Le tribunal de première instance de N’Zérékoré s’est transporté le mardi, 02 décembre 2019, à Beyla pour des audiences foraines. Quatre dossiers étaient au programme de ces audiences pour des chefs d’accusation de viol et complicité de viol, assassinat, tentative d’assassinat, et incendie volontaire.

Les trois premiers dossiers ont été évacués et les cinq accusés concernés ont été condamnés à des peines allant de 7 ans à la réclusion criminelle à perpétuité, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans le dossier d’assassinat, c’est le nommé Mory Konaté qui est poursuivi. Il est accusé d’avoir poignardé mortellement son jeune frère de lait à cause d’un problème d’héritage. Il a trouvé la victime en train de dormir et a logé un couteau dans sa poitrine. Les faits se sont produits 08 avril 2017. L’accusé avait été arrêté le même jour par les services de sécurité, qui l’ont entendu avant de le déférer en justice. Mais, il a réussi à s’évader de la prison et reste jusque-là introuvable. A l’issue du procès, le tribunal l’a reconnu coupable de l’assassinat de son jeune frère et l’a condamné par défaut à la réclusion criminelle à perpétuité. Un mandat d’arrêt est également émis à son encontre.

L’affaire de viol et de complicité de viol concerne Abdoulaye Camara et Aboubacar Diabaté. Le premier est le principal accusé et le second est son complice. Selon le ministère public, c’est le 14 avril 2018, aux environs de 14 heures, que le nommé Abdoulaye Camara a violé une jeune fille, élève en classe de 7ème année au moment des faits. « La demoiselle, qui aurait pour copain Abdoulaye Camara, a été invitée par celui-ci dans une chambre cédée à eux par le nommé Aboubacar Diabaté.

A son arrivée, la victime aurait accepté de rentrer dans la chambre et Aboubacar Diabaté les quittait pour, dit-il, aller se coiffer. Entretemps, la victime a commencé à pousser des cris de secours qui ont alerté le voisinage… Et, Abdoulaye Camara, auteur principal, qui s’est enfui depuis le jour du viol, est encore en cavale », a expliqué Marcel Malick Oularé, substitut du procureur près le tribunal de première instance de N’Zérékoré.

Après les débats, Abdoulaye Camara, l’auteur principal, en fuite, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par défaut et un mandat d’arrêt a été émis contre lui. Son complice, Aboubacar Diabaté, a écopé aussi de 20 ans de réclusion criminelle.

De leur côté, Abou Sagno et Kalilou Diabaté étaient poursuivis pour tentative d’assassinat sur la personne de Mamady Bamba, un conducteur de taxi moto. Dans la matinée du 29 août 2018, les deux accusés ont déplacé le jeune de Kérouané pour qu’ils les emmènent à Doukoi, dans la sous-préfecture de Gnossomodou (Beyla). Mais en cours de route, le conducteur a fait descendre ses passagers pour traverser une passerelle installée au niveau d’un pont coupé. C’est là que les accusés ont jeté un couteau en direction de son cou.

Par coup de chance, le couteau ne l’a pas atteint, il est tombé tout juste à côté de lui. Le taxi-motard a compris alors que sa vie est en danger et il s’est enfui pour rejoindre Kékouradou, le village le plus proche. Les habitants de cette localité se sont mobilisés rapidement pour aller mettre main sur les deux accusés. Mais pendant qu’ils les conduisaient au poste de police de Gnossomodou, le nommé Abou Sagno a réussi à s’enfuir.

A la fin du procès, les deux ont été reconnus coupables de tentative d’assassinat. Kalilou Diabaté a été condamné à 7 ans de réclusion criminelle et Abou Sagno a écopé de 20 ans de réclusion criminelle par défaut.

Le quatrième dossier dans lequel le nommé Aliou Soumaoro est accusé d’incendie volontaire d’habitations a été renvoyé à une date ultérieure pour la comparution des témoins cités par les deux parties opposées. Les débats devraient se poursuivre au tribunal de N’Zérékoré.

A noter que ces audiences foraines ont connu une forte mobilisation des populations de Beyla. Elles ont été organisées par l’Etat grâce à l’appui technique et financier du PNUD dans le cadre de son projet de lutte contre l’impunité et de la promotion de la bonne gouvernance.

De Beyla, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin