SAMSUNG CAMERA PICTURES

De nombreuses voies se sont élevées pour dénoncer une sérié d’enrôlements de nombreux mineurs sur le fichier électoral qui serait en cours dans la préfecture de Kankan. Saïkou Yaya Diallo, assistant technique des structures de l’UFDG et superviseur du déroulement des opérations de révision, dit avoir constaté cet enrôlement de mineurs dans la capitale de la Haute Guinée. Après avoir été brièvement détenu il y a 4 jours, Saïkou Yaya se plaint de recevoir des menaces via des appels téléphoniques. Il l’a dit à un reporter de Guineematin.com ce jeudi 5 décembre 2019.

Saïkou Yaya Diallo

«Je reçois des appels de la part d’inconnus qui me menacent. Ils disent que je suis venu pour perturber les opérations d’établissement et de révision des listes électorales. Je crains pour ma sécurité. Mais, cela ne me fera pas céder. Je continue ma mission et je le ferais jusqu’au 15 décembre 2019 », a dit au téléphone Saïkou Yaya Diallo en séjour de travail à Kankan.

Selon lui, l’enrôlement des mineurs est bien une réalité à Kankan. « Je suis là pour assister techniquement nos structures et superviser le déroulement des activités d’enrôlement sur le terrain. J’ai constaté cet enrôlement des mineurs, des garçons et des filles, au quartier Missira dans la commune urbaine. J’ai demandé à un membre de la Commission Administrative d’Etablissement et de Révision des Listes Electorales d’arrêter d’enregistrer des enfants. Il m’a dit qu’ils avaient 18 ans. J’ai demandé des preuves, il m’a dit qu’il n’en avait pas. J’ai pris des images qui m’ont créé des ennuis après. Des jeunes s’en sont pris à moi. Un policier a été mis à contribution pour m déposer chez le chef de secteur. Là, j’ai montré mon ordre de mission au chef de secteur qui m’a insulté. J’ai répliqué moi aussi. On m’a ensuite envoyé à la sureté régionale où un inspecteur, très furieux, a décidé de me mettre au violon du matin jusqu’à midi et demi. Après, au bureau du directeur régional de la sureté, on m’a demandé d’effacer les images des mineurs que j’ai prises », a raconté notre interlocuteur.

Toutefois, Saïkou Yaya dit continue sereinement son travail. « Hier, j’étais dans certaines sous-préfectures relevant de Kankan. Aujourd’hui jeudi 5 décembre 2019, je vais à Sabadou Baranama pour voir comment ça se passe pour nos structures et pour l’enrôlement. Je reçois des menaces, mais cela ne fera pas dérouter de ma mission qui va se poursuivre jusqu’au 15 décembre 2019 », a-t-il martelé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin