Lamine Soumah , chef du secteur Kipé Dadya

Comme annoncé précédemment, l’opération d’enrôlement des électeurs et de révision des listes électorales est émaillée de plusieurs problèmes qui empêchent son bon déroulement sur le terrain. Dans le secteur Kipé Dadia, c’est le manque de récépissés qui préoccupe aujourd’hui les membres des différentes CAERLE situées dans la zone.

Selon Demba Traoré, agent de saisie, ils sont en manque de récépissés depuis plus d’une semaine. « Cela fait plus d’une semaine que nous manquons de récépissés. Quand un citoyen vient vers vous pour son inscription, après la saisie de ses données dans la machine, il doit automatiquement recevoir un récépissé qui doit montrer réellement qu’il s’est fait enregistrer. Mais, cela n’est pas le cas à notre niveau, nous sommes obligés de lui dire de revenir le lendemain. Chose qui n’est pas normale. Nous manquons aussi de formulaires d’inscription », a-t-il déploré.

Demba Traoré, agent de saisie de CAERLE Kipé

Il demande à la CENI « de régler dans un bref délai ces problèmes majeurs qui risquent de fâcher les citoyens. Parce qu’ils ont hâte d’être en possession de leurs récépissés après leur enrôlement ».

De son côté, Lamine Soumah alias « Vieux Blacki », le chef du secteur Kipé Dadia, indique que les habitants de la localité se plaignent régulièrement auprès de lui pour le manque de récépissés. Il compte donc mener des démarches pour tenter de trouver solution à ce problème. Au cas contraire, l’autorité locale annonce qu’elle va exiger la fermeture de toutes les CAERLE de sa zone de juridiction.

« Avant-hier, je suis venu demander à ces agents quand est-ce qu’ils seront en possession des récépissés, ils m’ont rassuré que c’est ce jeudi. Mais vous-mêmes vous constatez que la parole n’a pas été respectée. Pourtant, les citoyens se plaignent chaque jour à mon niveau. Si cela continue ainsi, j’irai à la commune pour me plaindre pour ce manque de ces récépissés dans les CAERLE de notre zone. Si à ce niveau on ne fait rien pour résoudre le problème, je serai obligé d’exiger qu’on ferme immédiatement ces CAERLE parce que je vois que c’est du tape-à-l’œil », a dit le chef de secteur.

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél. : 664 74 99 64

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin