Le procès en appel du coordinateur national du FNDC (front national pour la défense de la constitution) et ses compagnons d’infortune se poursuivi ce jeudi, 05 décembre 2019, à la cour d’appel de Conakry. Et, c’est sur fond de suspension que l’audience se tient devant cette juridiction, rapporte un des reporters de Guineematin.com qui sont actuellement à la cour d’appel.

L’audience a démarré à 10 heures 58′. Et, deux minutes après (à 11 heures) le juge audiencier a annoncé une première suspension. « Monsieur le procureur, on ne voit pas la sonorisation habituelle que nous avons ici… L’audience est suspendue pour 5 minutes pour régler ce petit problème», dit le juge Mangadouba Sow.

La cour s’est alors retiré de la salle d’audience ; et, trois minutes après (11 heures 03′), elle revient dans la salle où attendaient encore les prévenus et leurs avocats. « L’audience est reprise, veuillez-vous assoir. Monsieur le greffier, veuillez faire lecture du rôle d’audience », a dit le juge audiencier.

Le greffier s’exécute ; et, juste après, la défense prend la parole. Par la voix de Me Mohamed Traoré, les avocats soulèvent des «exceptions d’inconstitutionnalité» et demandent à la cour de transmettre le dossier à la cour constitutionnelle pour examen.

À sa prise de parole, le ministère public ironise la situation avant de demander à la cour d’accéder à la demande de la défense. « Je pensais qu’on allait enterrer ce dossier aujourd’hui ; mais, visiblement, ce dossier n’est même pas mort encore», a-t-il dit en arborant un sourire.
Finalement (à 11heures 30′), la cour décide de suspendre de nouveau l’audience pour statuer sur ces demandes.

« Les trois dossiers sont mis en délibéré pour décision être rendue à 13 heures», a dit le juge Mangadouba Son, avant de se retirer de la salle d’audience.
Nous y reviendrons !

Mamadou Baïlo Keïta et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin