L’Association pour la Formation l’Insertion, la Réinsertion et le Développement en Guinée (AFIRDEG-Guinée) en collaboration avec la l’Organisation pour la Paix et la Sensibilisation Islamique en Guinée et le Secrétariat Général des Affaires Religieuses, a organisé un sacrifice national suivi des prières et bénédictions, le vendredi 6 décembre 2019. La cérémonie s’est déroulée à la Grande Mosquée Fayçal de Conakry. Elle a connu la participation de nombreuses femmes venues des cinq communes de la capitale.

Selon la présidente de l’ONG AFIRDEG-Guinée, Mme Traoré Gnama Martine, l’objectif de ce sacrifice national est de demander à Dieu le Tout Puissant qu’il nous aide pour la préservation de la Paix ici en Guinée, parce qu’il y’a trop d’instabilité dans notre pays. « Nous avons demandé aux femmes de se joindre à nous pour qu’on lise le Coran et la Bible ce vendredi faire la bénédiction pour notre pays. Par ce que notre association a pour but d’aider les guinéens qui sont à l’étranger particulièrement les migrants pour leur insertion et réinsertion. Mais aujourd’hui on ne peut pas faire venir ces jeunes guinéens qui sont à l’étranger alors que la plupart des jeunes qui sont ici en Guinée notamment à Conakry n’ont rien, c’est-à-dire n’ont pas d’emploi. C’est pourquoi je me suis dit comme c’est chaud à Conakry, il faut que je vienne jouer ma partition en tant que femme. C’est ainsi que j’ai décidé de faire venir ces femmes au compte de cette première édition ».

Pour la présidente de l’ONG AFIRDEG Guinée, la femme étant un baromètre de la société, a un rôle important à jouer en période de crise. « C’est nous les femmes qui mettons des enfants au monde, c’est nous qui faisons tout à la maison, quand nous parlons à nos époux et à nos enfants. Donc, quand il y a la paix c’est ce qui est bon et cette paix ne pourrait être obtenue sans l’implication de nous les femmes. C’est la femme qui est à la base de tout, quand elle veut que ça aille, ça ira », souligne madame Traoré Gnama Martine.

Cette lecture du saint Coran a été mise à profit pour véhiculer des messages de paix, de fraternité et de solidarité entre les femmes de Guinée en particulier et entre tous les guinéens en général.

« J’ai réuni mes sœurs, mes mamans pour qu’on se donne la main parce que j’ai constaté aussi qu’en Guinée, les femmes ne sont pas unies. Et si elles ne sont pas unies elles n’auront pas des postes de responsabilités. Comment on va avoir même la chance de devenir présidente de la République ou de l’Assemblée nationale si elles sont divisées ? S’interroge notre compatriote qui vit à Paris.

De rappeler, Gnama Martine dira que : « les femmes ont contribué à l’accession de la Guinée à son indépendance et mon vœux aujourd’hui est que les femmes se donnent la main pour que ce pays soit en Paix et qu’il se développe pour le bien être de la jeunesse. Donc cette lecture du saint Coran était de prier pour renforcer les liens de fraternité entre les femmes de Guinée mais aussi pour la paix dans notre pays », a-t-elle dit.

Très satisfaite de la réussite de cette cérémonie, la présidente de l’ONG Afirdeg Guinée a annoncé la formation de plusieurs jeunes guinéens les semaines à venir dans le domaine du numérique qui viendront dans les quatre régions naturelles du pays. Et que son ONG a pour vocation la formation, l’insertion, la réinsertion et le développement en Guinée.

Oumar M’Böh Secrétaire Général AFIRDEG-GUINEE

Tél. : 622 62 45 45

Email : [email protected]

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin