Aliou Bah du MODEL prévient Alpha Condé : « la dictature est terminée en Guinée »

Les leaders du Front National de la Défense de la Constitution (FNDC) et leurs sympathisants ont encore une fois marché à Conakry pour dénoncer les velléités du président Alpha Condé à s’accrocher au pouvoir au-delà de ses deux mandats légaux. La marche de ce mardi 10 décembre dans les rues de Conakry a mobilisé du monde. A l’esplanade du stade de Dixinn, les opposants au 3ème mandat ont dit que ce projet tant contesté ne passera pas, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son intervention, le jeune politicien Aliou Bah, président du directoire provisoire du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL), n’a pas mâché ses mots à l’endroit du régime Alpha Condé. Selon lui, le 3ème mandat est une utopie qui ne se réalisera jamais.

Décryptage !

« Vive la jeunesse guinéenne, vive le FNDC. Je commencerai par vous dire bravo. Bravo parce que chaque fois que vous recevez un appel républicain du FNDC, vous répondez avec force détermination. C’est l’Etat qui tue en Guinée, nous l’avons prouvé. Parce qu’à chaque fois que l’Etat ne participe pas, nous faisons nos manifestations dans la paix, dans la joie, dans le respect des règles démocratiques.

Alors, nous avons un régime qui a choisi d’être sourd et aveugle pour écouter les courtisans- profiteurs pour faire croire que ce sont eux le peuple de Guinée. Le peuple de Guinée, c’est vous. C’est vous qui avez la légitimé aujourd’hui.

Aucun président ne peut imposer son dictat à la jeunesse guinéenne. La dictature, c’est terminé en Guinée. Si Alpha Condé veut être dictateur, il n’a qu’à le faire dans une autre époque, pas maintenant, ça ne passera pas.

La lutte que nous menons, est une lutte citoyenne, c’est une lutte républicaine. Nous aspirons à vivre dans une démocratie et dans un Etat de droit. Nous en avons marre d’être des émigrés, nous en avons marre d’aller vivre chez les autres, nous voulons vivre dans notre pays. Parce que ce qui nous manque, c’est la démocratie et la bonne gouvernance pour que chacun de nous soit bien en Guinée.

Alors pour qu’Alpha Condé comprenne, il faut qu’on continue la pression. Cette pression doit continuer parce que nous avons aujourd’hui la légitimité, le pouvoir ne peut pas se faire sans nous. C’est nous qui donnons le pouvoir, c’est nous qui retirons le pouvoir parce que le pouvoir n’appartient pas à un homme encore moins à clan. Ça, c’est déterminant.

Que ses courtisans continuent de lui dire ce qu’il a envie d’entendre, mais il comprendra que le véritable peuple de Guinée est déterminé. Il n’y aura plus de dictature en Guinée. Restons mobilisés ».

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS