Marche du FNDC : des citoyens demandent à Alpha Condé de se prononcer sur le 3ème mandat

Elhadj Ibrahima Chérif Bah, vice-président de l’UFDG

La marche du Front National pour la Défense Constitution (FNDC) est en cours en ce moment (14h 45 minutes) dans les rues de Conakry, ce mardi 10 décembre 2019. La démarche vise à dénoncer le projet de nouvelle constitution qui ouvrirait la voie à un 3ème mandat au président Alpha Condé. De nombreux partisans du FNDC, interrogés par notre reporter au carrefour de Bambéto, ont réitéré leur appel au président de la République de se prononcer sur le 3ème mandat et de faire la lumière sur les assassinats de manifestants, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est une foule immense qui a pris part à la sixième marche du FNDC qui se tient ce mardi à Conakry. Au carrefour de Bambéto, dans la commune de Ratoma, des sympathisants du FNDC ont dit leur détermination à continuer le combat contre le 3ème mandat jusqu’à ce qu’Alpha Condé y renonce.

Ibrahima Cherif Bah, un des vice-présidents de l’UFDG, membre du FNDC : « nous sommes là avec les jeunes pour commencer la marche d’aujourd’hui. C’est la 6ème marche du FNDC contre la nouvelle constitution en vue d’un troisième mandat. Donc, nous manifestons aujourd’hui contre cela. Aujourd’hui, il y aura une très forte mobilisation, parce qu’entre-temps les principaux leaders du FNDC ont été libérés. Ils ont été condamnés sur un critère infondé. La justice n’a eu le choix que de les libérer. Donc, ils seront avec nous aujourd’hui. Ce qui donne encore une autre motivation aux jeunes, aux membres du FNDC et aux citoyens qui veulent un changement, qui veulent que la constitution ne soit pas sabotée, qui veulent qu’elle soit respectée et qui veulent une alternance en 2020. Donc, ça prédit aujourd’hui une marche gigantesque. Il n’a qu’à se prononcer pour dire, écoutez, je suis tenu moi Alpha Condé de respecter la constitution sur laquelle j’ai juré deux fois et de laisser les guinéens élire un nouveau président en 2020. C’est le seul choix qu’il a. Tout autre choix qu’il fera montre qu’il n’aime pas la Guinée qu’il est venu créer le chaos en Guinée. Pour cela, nous continuerons à manifester jusqu’à ce qu’il se prononce ».

Mamadou Alpha Baldé, membre du FNDC

Mamadou Alpha Baldé, membre du FNDC : « nous sommes sortis pour contrer Alpha Condé dans son projet de modification de la constitution et d’un troisième mandat. Donc, affaire de troisième mandat, ça ne marchera pas. C’est la 6ème fois que nous marchons pour nous opposer au troisième mandat. Mais jusqu’à présent il ne s’est pas prononcé. Nous, ce que nous voulons entendre de lui, qu’il nous dise qu’il ne se présentera pas pour un troisième mandat, que ceux qui sont détenus dans les prisons soient libérés et que les coupables de ces meurtres soient identifiés et jugés. Tant qu’il ne se prononce pas, nous allons descendre dans la rue ».

Mamadou Oury Barry, étudiant en licence 3 Criminologie à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia

Mamadou Oury Barry, étudiant en licence 3 Criminologie à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia : « nous luttons contre le changement constitutionnel, parce que quand il n’y aura pas de changement de constitution, il n’y aura pas de troisième mandat. Nous, nous disons non à une nouvelle constitution. Je suis jeune de l’Axe, nous constatons que le pays est en retard par rapport aux pays limitrophes notamment la Côte D’Ivoire, le Sénégal. Nous n’avons pas d’infrastructures, nous n’avons pas d’électricité, il n’y a pas d’eau potable. Avec tout cela quand nous sortons pour manifester, on nous tire dessus à balle réelle. On dirait que nous ne sommes pas de la population guinéenne. Nous nous sommes là, nous sommes des vrais citoyens. Parce que nous ne luttons pas contre Alpha Condé, nous nous luttons contre la mauvaise gouvernance et un troisième mandat. Nous avons lutté contre le général Lansana Conté, donc Alpha Condé lui aussi, il n’est pas éternel. Personne n’est éternel en Guinée. Même si demain Cellou Dalein vient au pouvoir, s’il ne travaille pas, on va dénoncer. Nous jeunes de l’Axe, nous demandons que justice soit faite pour nos amis tués dans les manifestations ».

Propos recueillis à Bambéto par Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS