Le projet intitulé Agriculture Familiale et Résilience en Haute et Moyenne Guinée (AgriFARM) a été lancé hier, mercredi 11 décembre 2019, à Kankan. La cérémonie a regroupé une soixantaine de personnes venues des sept préfectures de la Haute Guinée concernées par ce projet. Il s’agit des maires, des secrétaires généraux chargés des collectivités, des responsables techniques des ministères de l’agriculture et de l’environnement dans ces localités et des représentants des bénéficiaires, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Ce projet vise à accroître durablement les revenus de 65 000 exploitants agricoles, leur résilience aux chocs extérieurs dont les changements climatiques, et améliorer leur situation nutritionnelle ainsi que leur accès aux marchés locaux, urbains et régionaux dans 15 préfectures des régions de la Haute et de la Moyenne Guinée.

Elhadj Djibril Tamsir Bangoura, le coordinateur national d’AgriFARM, a indiqué que « l’une des innovations de ce programme est la prise en compte non seulement du marché, mais aussi l’implication du secteur privé agricole et financier dans le cadre d’un partenariat direct avec les organisations professionnelles agricoles et les communes rurales qui constituent la porte d’entrée du projet. Une meilleure façon de créer la richesse nationale tout en valorisant durablement et efficacement la production agricole ».

A noter que ce projet est né des cendres du Programme National d’Appui aux Acteurs des Filières Agricoles (PNAAFA), dont les activités arrivent à terme en fin décembre 2019. Son coût global est de 120 millions de dollars américains et sa durée d’exécution est de 6 ans. Son but est de porter à hauteur de 50% les rendements en riz et en maïs dans les zones concernées. Les interventions se situeront au niveau de la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin