154 conducteurs de taxis motos de la commune de Ratoma ont reçu leur permis A ce vendredi, 13 décembre 2019. La cérémonie de remise officielle a eu lieu au siège de la section syndicale communale des transports et mécanique générale de Ratoma. Elle fait suite à une formation organisée par la fédération syndicale professionnelle nationale des transports et mécanique générale en collaboration avec l’ONG Arafan Technologies, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En raison de leur rapidité, les taxis motos sont devenus un moyen de transport très prisé à Conakry, où les embouteillages sont très récurrents. Mais, ce moyen de transport est très loin encore d’être sécurisé. Les accidents impliquant les motards sont légion dans la capitale guinéenne. C’est pourquoi, la fédération syndicale professionnelle nationale des transports et mécanique générale a décidé d’organiser une formation à l’intention des conducteurs de taxis motos de cette commune.

 

Selon Elhadj Mamadou Yaya Baldé, secrétaire de la section syndicale communale des transports et mécanique générale de Ratoma et secrétaire général adjoint de la fédération nationale, cette formation visait à sensibiliser les taxi-motards au respect du code de la route et à la prudence dans la circulation.

« La fédération syndicale professionnelle nationale des transports et mécanique générale, en collaboration avec l’ONG Arafan Technologies, a organisé la formation des taxi-motards pour éviter les accidents que nous sommes en train de vivre aujourd’hui. N’étant pas souvent des gens formés en la matière, les conducteurs de taxis motos sont exposés à des dangers permanents dans la circulation. Pour pouvoir réduire donc ces dangers, la fédération syndicale professionnelle nationale des transports et mécanique générale, à travers les autorités, accompagnée par l’ONG volontaire Arafan Technologies a jugé nécessaire d’organiser cette formation », a expliqué le responsable syndical.

A l’issue de cette formation, les 154 participants ont reçu un permis de type A. Une initiative saluée par la secrétaire générale de la commune de Ratoma, qui a pris part à la cérémonie de remise. Madame Touré Hadja Fanta Camara en a profité pour exhorter les bénéficiaires à mettre en pratique les connaissances acquises au cours cette formation.

Madame Touré Hadja Fanta Camara

« Vous qui avez bénéficié de cette formation, nous vous prions de conduire différemment, parce que vous êtes les premiers à être formés. Mais le processus ne fait que commencer et ça va se poursuivre avec les formations et les remises des permis A. Donc nous sommes là pour vous encourager et vous accompagner pour que tout le monde sache que vous avez fait la formation et les permis ont été déposés par l’ONG pour qu’on vous les livre officiellement », a-t-elle déclaré.

Mamadou Cellou Diallo, conseiller communal à la mairie de Ratoma

Egalement présent à cette cérémonie, Mamadou Cellou Diallo, conseiller communal à la mairie de Ratoma, a invité les conducteurs de motos à prendre conscience du danger qu’ils courent dans la circulation et à prendre des dispositions pour limiter les risques. « Beaucoup d’entre nous conduisent la moto en mettant le casque à côté du moteur. Quand ils arrivent au niveau d’un rond-point, ils portent le casque pour ne pas être arrêtés par les policiers.

Mais, ils oublient que le port du casque c’est pour leur bien, leur propre protection. Parce que quand tu meurs dans un accident, toute ta famille qui attendait quelque chose de toi va en souffrir. Et tout cela à cause de ton imprudence. Voilà encore de plus la raison pour laquelle je félicite cette initiative et nous continuerons de lutter pour que tous les taxi-motards soient en possession de leur permis pour circuler à Conakry », a dit l’élu local.

Par la voix de leur porte-parole, Aboubacar Koïta, les bénéficiaires ont promis de faire application des connaissances acquises pour réduire les risques d’accidents. « A travers cette formation, nous possédons nos permis de conduire aujourd’hui. Et nous allons être un modèle pour nos confrères qui n’ont pas été formés d’abord, pour les amener à porter les casques, les gilets et des chaussures fermées pour notre bien », a dit le conducteur de taxi moto.

Amadou Mouctar Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin