Comme annoncé précédemment, la délégation internationale conjointe du National Democratic Institute (NDI) et de la Fondation Kofi Annan (KAF) a bouclé ce vendredi, 13 décembre 2019, sa mission d’évaluation préélectorale en Guinée. Après avoir rencontré les différents acteurs de la vie politique du pays, la délégation conduite par les anciens présidents du Bénin, Nicéphore Soglo, et du Nigeria, Gooluck Jonathan, a publié ses observations préliminaires de la situation sur le terrain.

Après avoir écouté le rapport de la mission, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a réagi au micro d’un reporter de Guineematin.com qui était sur place. Il se dit optimiste pour la suite du débat autour d’un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé.

« La présence de ces anciens chefs d’Etat nous rassure. Nous les avons écoutés, je pense que puisqu’ils sont des Chefs d’Etat, ils ont rencontré un Chef d’Etat, ils se sont réservés de nous dire tout ce qu’ils se sont dits. Mais, nous les avons eus au cours de la semaine et ils ont dit clairement que ce qui se passe sur le continent africain aujourd’hui, c’est que personne n’accepte plus de deux mandats pour un Chef d’Etat. Je pense que monsieur Alpha Condé va tirer les leçons de la présence de ces deux Chefs d’Etat ici pour ce déclarer. Parce qu’il n’a pas dit encore un mot. Il faut qu’il se déclare, il faut qu’il sorte le pays de cette situation. Il faut qu’il dise réellement quelle est sa position par rapport à ça (le 3ème mandat, ndlr).

Par rapport à la loi, c’est très clair, monsieur Alpha Condé ne peut pas avoir un 3ème mandat. Il est dans la logique de continuer à maintenir le flou sur cette question. Je pense que ces anciens Chefs d’Etat, c’est des grands hommes, ils n’ont absolument rien à cacher, ils ont le courage de dire en face du Chef de l’Etat ce qu’ils pensent. Tous les pays africains aujourd’hui comme le Nigeria, le Sénégal, le Mali, vous n’entendrez jamais un problème de fichier électoral, vous n’entendrez jamais un problème pour la date des élections. Il faut que monsieur Alpha Condé nous sorte de cette situation, et je pense qu’il va le faire. Moi je suis convaincu et j’ai espoir parce qu’on a vu le contenu du rapport.

Et demain encore ils ont une rencontre de déjeuner avec le Chef de l’Etat, j’espère qu’après ça, monsieur Alpha Condé va avoir le courage de faire une déclaration pour sortir notre pays de cette situation-là. Je le dis encore, il n’y a pas de paix dans l’injustice, il n’y a pas de paix dans l’arbitraire. Personne n’acceptera que monsieur Alpha Condé ait un 3ème mandat dans ce pays parce qu’il n’en n’a pas le droit », a déclaré l’opposant.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin