Les préparatifs pour les élections législatives de février 2020 polarisent toutes les attentions en ce moment en Guinée. Dans les états major des partis politiques, l’on est à pied d’œuvre dans le but de tirer son épingle du jeu pour une compétition qui sera très serrée. L’Union pour Progrès et le Renouveau (UPR) n’est pas en marge de ces préparatifs. L’assemblée générale de cette formation politique, proche de la mouvance présidentielle, a tourné entre-autres autour de ces législatives auxquelles le parti va prendre part, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La séance a été pilotée par Elhadj Bah Ousmane, président du parti, entouré de ses collaborateurs, en présence de nombreux militants. L’essentiel des débats a tourné autour des législatives programmées pour le 16 février 2020 par un décret du chef de l’Etat, après une proposition de la CENI .

Parlant des préparatifs de ces consultations, le président de l’UPR a annoncé que le parti présentera des candidats. « Vous êtes informés que le 16 février 2020, des élections législatives seront organisées en Guinée pour l’élection des députés sur la liste nationale et les députés uninominaux qu’on appelle communément les députés préfectoraux. Et, nous avons une tradition au sein du parti, c’est qu’à la veille de chaque événement de ce genre, à l’occasion de chaque élection, nous tenons une session extraordinaire du comité central, à l’effet de définir la position de notre parti. Le 16 février 2020, les élections législatives vont se tenir. L’UPR ne peut pas se permettre de ne pas participer à une élection d’une aussi grande importance. Nous l’avons fait antérieurement et cette fois-ci, l’occasion se présente encore, je pense qu’on n’aura pas trahi le comité central en disant que nous allons présenter des candidats. Certainement aussi, partout où nous le pourrons, nous présenterons des candidats à l’uninominal dans les différentes circonscriptions électorales », a dit Bah Ousmane.

Pour réussir ce pari, le président de l’UPR a fait savoir qu’il faut se préparer conséquemment. « Nous voulons des députés, mais on ne va pas les fabriquer. On ne peut pas fabriquer les députés. C’est le vote. Pour cela, la première condition, c’est d’avoir la carte d’électeur. Actuellement, c’est le recensement. Chacun n’a qu’à aller se faire recenser, faire recenser tous les membres de sa famille qui ont l’âge de voter. Aider à ce que tous les guinéens qui ont l’âge de voter puissent être recensés », a-t-il conseillé.

Sur un autre plan, il a été question de la célébration de l’an 21 de la naissance de l’UPR, prévue du 20 au 22 décembre 2019. Elhadj Ousmane Bah a expliqué ce qui est prévu dans le cadre de cette célébration. « Nous avons décidé de nous retrouver ici le vendredi, après la prière, pour faire des prières en faveur du parti et des militants et sympathisants. Ça sera à partir de 16 heures. Le même vendredi, nous allons commencer à recevoir les participants à la session extraordinaire du comité central. Pour votre information, des invitations ont été adressées à tous nos conseillers communaux à l’Intérieur du pays, que ça soit en Haute Guinée, en Moyenne Guinée, en Forêt ou en Basse Guinée, tous les conseillers communaux qui sont environ 100 personnes, plus les membres du comité central. C’est ce qui donnera 130 personnes qui vont venir de l’intérieur, plus les membres du comité national des femmes, du comité national des jeunes et des fédérations de Conakry. Le samedi, dès 8 heures, c’est l’ouverture de la session du comité central et le soir, on conclu par la célébration du 21è anniversaire et toutes les dispositions seront prises pour la réussite de l’évènement », a-t-il laissé entendre.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin