La journée internationale des personnes handicapées a été célébrée en différé ce samedi, 14 décembre 2019, dans la salle de conférence de la préfecture de Boké. La cérémonie vise à communiquer sur les documents de base de l’Association des Personnes Handicapées de Boké (APHB). Elle a mobilisé la société civile, les autorités administratives et religieuses, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et un nombre importants de personnes handicapées, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Mamoudou Yabara, président de l’association des handicapés de Boké

Mamoudou Yabara, président de l’APHAB, est revenu sur les activités réalisées par sa structure en collaboration avec l’appui du PNUD au cours des deux dernières années. « Vous avez travaillé en parfaite collaboration avec mon association pour combattre la perception selon la quelle nous sommes objet de charité et pour redéfinir que les personnes handicapées, en tant que membres de la société civile, ont une contribution importante à apporter à leurs familles et à leur pays, que le handicap n’est pas un acte rédhibitoire à l’exercice d’une fonction honorable et cela, à travers de nombreuses actions ».

Aboubacar M’Bop Camara, Préfet de Boké

Dans son intervention, le préfet de Boké encourage les handicapés au travail pour éviter la mendicité. Aboubacar M’Bop Camara a aussi rappelé que le développement du pays doit être une œuvre de tous les citoyens, y compris les handicapés physiques. « Le handicap peut être dépassé par la volonté des personnes handicapées. Aujourd’hui à Boké, beaucoup de handicapés ne sont pas en train de mendier. Ceci dépend de la volonté et de la persévérance des handicapés. Ces personnes se sont tracées une voie qui leur permet de s’auto-suffire. Et cette autosuffisance, c’est ce que nous voulons et c’est ce que nous ambitionnons pour ces personnes là », a indiqué le préfet.

Mohamed Abha, Économiste principal du PNUD en Guinée

Pour sa part, Mohamed Abha, Économiste principal du PNUD en Guinée est revenu sur ce qu’a apporté l’institution onusienne aux personnes handicapées dans le cadre de leur insertion. « Depuis la création du cadre de concertation de la finance inclusive, plusieurs projets ont été accompagnés. C’est le cas de Mr Ousmane Diané qui porte sur le transport de la bauxite. Depuis cela, plusieurs actions ont été posées par le PNUD afin de garantir le respect de l’engagement contractuel et pour s’assurer que les fonds qui seront versés à l’association des personnes handicapées de Boké soient utilisés de façon à générer des revenus pour les handicapés ».

Fatoumata Danso

Pendant la cérémonie, plusieurs personnes handicapées qui ont réussi à tirer leur épingle du jeu dans leur domaine d’activités, ont apporté des témoignages. C’est le cas de Fatoumata Donso qui travaille avec une société minière de la place. «Je peux dire à toutes ces personnes présentes ici de ne pas se sentir faibles ou handicapées. On se sent handicapés seulement quand on ne peut pas réfléchir avec sa tête. Quand on a la tête, il faut réfléchir, savoir ce qu’on veut. Moi, je me sens pas handicapée, je suis une personne normale, mais bien sûr avec des particularités », a dit la jeune dame.

Depuis Boké, N’DIARÉ Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin