Des acteurs de la santé communautaire et des élus locaux prennent part à un atelier de formation qui s’est ouvert le vendredi, 13 décembre 2019, à Kankan. Organisée par l’Alliance pour la promotion de la Gouvernance et des Initiatives Locales (AGIL), la rencontre vise à outiller les participants notamment sur la participation des citoyens à la gouvernance de la santé, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Kankan.

Cet atelier regroupe 40 participants venus des différentes préfectures des régions de Kankan, N’Zérékoré, Faranah et Mamou. Pendant deux jours, ils vont échanger avec les facilitateurs autour de cinq thèmes, dont la santé communautaire ; la décentralisation ; l’approche santé décentralisation ; la participation citoyenne à la gouvernance de la santé ; et la planification opérationnelle en santé communautaire.

Sayon Koïvogui

Selon Sayon Koïvogui, le responsable du projet, cette formation concerne 76 cadres issus des SPD et STD qui vont ensuite former d’autres acteurs à la base.

« Il faut savoir que cette formation est repartie en deux poules. La première poule qui était composée de 44 acteurs a déjà suivi la formation à Kindia. Ici à Kankan, nous allons former 40 acteurs, qui vont être chargés d’aller dupliquer ces mêmes formations dans les 33 préfectures de la Guinée et la zone de Conakry. L’objectif est d’atteindre un nombre 310 conseillers communaux. Vous savez, en matière de participation à la gouvernance en santé, la communauté joue un grand rôle », a-t-il souligné.

Alpha Ibrahima Diallo

Présent à la cérémonie de lancement des travaux, Alpha Ibrahima Diallo, venu représenter le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, a indiqué que la décentralisation est très importante en matière de santé. « Les gens croient que la décentralisation, il y a seulement que le département qui s’occupe de ça, mais il y en a dans tous les domaines, surtout dans le domaine de la santé. Le code des collectivités locales confère 14 compétences aux communes, la 8ème est transférée au secteur de la santé. Donc la décentralisation voudrait que la santé s’approche beaucoup plus des populations », a précisé le représentant du ministre.

Sékou Kébé

De son côté, Sékou Kébé, le représentant du gouverneur de Kankan à la cérémonie, a mis l’occasion à profit pour rappeler quelques défis à relever dans le domaine de la santé. « Malgré les dispositifs d’amélioration de l’état de santé des populations dans le pays soutenus par le gouvernement et ses partenaires, quelques défis restent à relever, notamment la méconnaissance par les communautés des différentes réformes engagées par l’Etat, la non application des dispositions du code des collectivités locales, la non application des services de santé par des élus et leurs communautés », a-t-il cité, appelant à la prise de dispositions pour y remédier.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin