Après une crise interne qui durait depuis janvier dernier et qui l’empêchait de bien fonctionner, l’antenne du SLECG d’Aboubacar Soumah à Labé se donne un nouvel élan. Un nouveau bureau préfectoral a été élu le samedi, 14 décembre 2019, dans la ville. L’élection a été supervisée par une délégation du bureau exécutif national venue de Conakry, a constaté un correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est dans l’amphithéâtre de l’ENI de Labé que cette rencontre s’est tenue. Elle a réuni une centaine d’enseignants en service dans les écoles de la commune urbaine de Labé et dans certaines sous-préfectures voisines. Mais, Mamadou Niama Baldé, l’ancien coordinateur du SLECG à Labé, qui était décrié par la base, n’a pas pris part à la rencontre. Précisant que cette rencontre n’est pas un congrès mais une simple réorganisation de l’antenne préfectorale, Mamadou Aliou Sall, secrétaire à la syndicalisation du SLECG et membre de la délégation venue de Conakry, a invité les candidats à se présenter.

« Nous voulons un syndicat apolitique, un syndicat qui n’est pas amateur. Si M. Niama Baldé était dans la salle, moi en tant que secrétaire chargé à la syndicalisation, j’allais me battre pour la médiation. Mais comme il a opté pour la chaise vide, ce que je veux, s’il y a un candidat dans cette salle pour le poste de secrétaire général, qu’il se présente. Parce que nous devons accepter d’avoir le courage de réclamer nos droits en toute légalité. Restons solidaires les uns des autres », a-t-il lancé.

C’est ainsi que Mamadou Oury Hawa Labiko Diallo s’est porté candidat au poste de secrétaire général. A main levée, les enseignants l’ont élu à l’unanimité. 18 autres personnes ont été élues de la même manière pour former le bureau préfectoral du SLECG à Labé.

S’adressant aux nouveaux élus, Elhadj Abdoulaye Portos Diallo, secrétaire général adjoint du SLECG dirigé par Aboubacar Soumah, leur a rappelé la mission qui les attend. « Ce choix est l’émanation directe de la base. Mais sachez qu’il y a des tâches à accomplir car le bureau que vous dirigez à une lourde responsabilité à partir d’aujourd’hui. D’abord, c’est de nous ramener à Conakry dans de meilleurs délais, la valeur des cartes qu’on avait envoyées au SLECG de Labé.

En connivence avec l’ancien bureau, vous devez faire la part des choses. Et nous envoyer aussi la cotisation annuelle de 2019 de tous les enseignants, car à Labé aucun enseignant ne l’a encore payé. Toutes les autres préfectures ont rendu compte sauf Labé. Donc la situation de cela aussi appartient au nouveau bureau. Vous devez aussi rencontrer les autorités pour que ces dernières sachent que vous existez sur le terrain.

Si vous voyez un enseignant membre du SLECG et qui a sa carte en difficulté, c’est à vous de le défendre à tous les niveaux. Vous devez montrer la preuve sur le terrain si vous êtes responsables syndicaux. Nous voulons que l’union préfectorale de Labé parte sur de nouvelles bases. Et dès aujourd’hui, nous irons présenter le bureau préfectoral de Labé au DPE et à l’IRE pour leur signifier que désormais, c’est vous qui avez la destinée du bureau préfectoral du SLECG de Labé », a dit le leader syndical.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin