La 4ème édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP) a été lancée à Boké dans la journée de ce mardi, 17 décembre 2019. Elle s’est tenue devant un public composé essentiellement des élèves de l’Ecole des Soins de Santé Communautaire et ceux du Centre de Formation Professionnelle de Boké. La cérémonie a mobilisé les autorités administratives et locales, la société civile et une délégation du ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant préfectoral.

 

D’entrée de jeu, c’est le maire de la commune urbaine de Boké qui a souhaité la bienvenue à tous avant d’apprécier le thème central choisi pour cette année. « Nous sommes réunis en ce jour solennel pour lancer à Boké, à l’instar des autres collectivités de la Guinée, les activités de la SENACIP en sa 4ème édition sous le thème Voter : droit et devoir des citoyens ; usez de vos droits, faites vos devoirs. Chaque citoyen doit être convaincu de l’importance de la citoyenneté pour l’avenir de notre pays, car s’il n’y a pas de paix, pas de développement ni de démocratie véritable sans la citoyenneté. C’est une opportunité pour nous les élus locaux de renforcer notre démocratie locale », a-t-il expliqué.

Mayeni Camara, représentante du ministère de la citoyenneté

Pour sa part, Mayeni Camara, la représentante du ministère de la Citoyenneté, est revenue sur le bien fondé de la SENACIP. « Notre pays est encore appelé cette année à célébrer la main dans la main la SENACIP. Le thème de cette année est d’une importance capitale, car nous nous dirigeons cette année vers des scrutins électoraux aux enjeux nationaux et cruciaux. Ces élections ne peuvent se dérouler que dans un climat apaisé et d’une concertation entre tous les citoyens. Le vote est un droit mais aussi un devoir pour chaque citoyen. La semaine nationale de la paix et de la citoyenneté est une communication visant essentiellement à sensibiliser autour d’une thématique donnée. Les différentes activités à mener pendant ces sept jours doivent amener à poser des diagnostics, à capitaliser des acquis et contribuer à asseoir une culture citoyenne dans notre pays ».

Général Siba Lohalamou, gouverneur de la région de Boké

C’est le gouverneur de la région de Boké qui a présidé la cérémonie. Dans son allocution, le Général de Brigade Siba Séverin Lohalamou a dénoncé l’absence des jeunes et des femmes de la commune urbaine à cette activité. «Je voudrais rendre un vibrant hommage au CFP et à l’école de Santé de Boké pour votre forte mobilisation puis que dans cette salle on ne voit que vous. Je voudrais vous inviter, monsieur le maire et monsieur le préfet, qu’en plus des élèves, qu’il y ait aussi les femmes et les jeune de Boké autour de cette semaine. À Boké, il y a une jeunesse et des femmes. Je voudrais que vous conjuguiez les efforts autour de l’idéal de cette semaine. Aujourd’hui, on devrait voir toute la jeunesse, et c’est n’est pas le cas et c’est un acte à noter », a indiqué le gouverneur.

Parlant de la SENACIP, le gouverneur a invité la population à plus de civisme. « Il s’agit de rappeler à tout le monde c’est quoi le citoyen, qu’est-ce qu’on peut faire pour faire de ce pays un beau pays. La richesse d’un pays, ce n’est pas les ressources minières dont il dispose, mais ce qu’il faut, est-ce que le guinéen que nous sommes, nous changeons de comportement dans le bon sens, que nous ayons de l’amour les uns et pour les autres et de l’amour pour notre patrie », a fait remarquer l’officier.

Pendant sept jours, il sera question de sensibilisation à travers des conférences, des tables rondes des immersions au sein des communautés sur toute l’étendue du territoire national.

Depuis Boké, Abdourahmane N’DIARÉ Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin