Affaire Qnet : la grande satisfaction de l’avocat de Souleymane Doumbouya

Comme annoncé dans un précédent article, Souleymane Doumbouya, consultant résident de la société Qnet en Guinée et membre du RPG Arc-en-ciel, a recouvré sa liberté ce mercredi, 18 décembre 2019. Le Tribunal de Première Instance de Kaloum l’a renvoyé des fins de la poursuite pour délit non constitué de traite de personnes, trafic illicite de migrants et escroquerie. Une décision qui a réjoui maître Bernard Sâa Dissi Millimouno, un des avocats de la défense.

Décryptage !

« C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime dans la mesure où notre client a été privé de sa liberté depuis plus d’un mois. Si aujourd’hui il recouvre sa liberté, je ne peux que me réjouir. C’est effectivement le 30 octobre 2019 que monsieur Souleymane Doumbouya avait été inculpé pour les faits de traite de personnes, trafic illicite de migrants et escroquerie. Cette inculpation a été faite à la suite d’une vague d’arrestations de jeunes à travers la Guinée qui auraient des liens avec la société Qnet. Il a été le même jour placé sous contrôle judiciaire mais contre toute attente, le 04 novembre, le juge d’instruction a révoqué cette ordonnance de placement sous contrôle judiciaire pour le placer en détention provisoire. Donc, ça fait maintenant plus d’un mois qu’il était à la maison centrale.

Au cours des débats, nous avons démontré que l’infraction pour laquelle il est poursuivi n’est pas fondée parce que le juge d’instruction, dans son ordonnance de renvoi, n’a retenu que l’escroquerie. Donc, il a abandonné les deux premières infractions. Et, l’escroquerie suppose quand-même qu’on a reçu quelque chose des mains de quelqu’un ou bien quelqu’un vous a rendu un service et que cette personne pour le faire a été trompée par vous. Malheureusement dans ce dossier, jamais le nom d’une seule victime n’a été cité, jamais la chose escroquée par monsieur Souleymane Doumbouya n’a été dite, jamais on a dit le service que quelqu’un aurait rendu à monsieur Souleymane Doumbouya, jamais il n’a été dit où monsieur Souleymane Doumbouya a commis l’escroquerie.

On a vraiment démontré durant les débats qu’il n’y avait pas escroquerie et le ministère public n’a vraiment pas démontré qu’un seul élément pour pouvoir dire qu’il y a escroquerie à l’égard de monsieur Souleymane Doumbouya. C’est vraiment en toute légalité que le tribunal ce matin a constaté que l’escroquerie n’est pas établie à son égard et il a ordonné la relaxe ».

Propos recueillis par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS