Sidya Touré, président de l’UFR, avec les responsables du FNDC 

L’annonce du président Alpha Condé de l’élaboration de la nouvelle constitution, qui doit être vulgarisée prochainement, a suscité une vague de colère dans les rangs de l’opposition politique et des acteurs de la société civile. Regroupés au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), ces acteurs promettent de maintenir la pression pour faire échouer le projet qui pourrait ouvrir la voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé. L’assemblée générale de l’Union des Forces Républicaines (UFR) a essentiellement tourné autour de ce sujet ce samedi 21 décembre 2019, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La séance a été présidée par Sidya Touré, entouré de ses principaux collaborateurs, en présence de nombreux militants. Dans son discours, le président de l’UFR que ce projet de nouvelle constitution concocté par Alpha Condé est une insulte à l’intelligence des guinéens et doit être énergiquement combattu. « Moi, je ne veux même pas parler de la nouvelle constitution, parce que je ne sais même pas à quoi ça nous sert. J’ai parlé de 2 fois 6 ans, parce que ça m’a fait rire. Ça m’a fait rire, parce que pour qu’il y ait 2 fois 6 ans, il faut qu’il y ait 96 ans. On est arrivé à un point où on est en train d’insulter notre intelligence. Nous ne devons accepter, sous aucune forme, qu’il y ait quelque référendum que ce soit ici. Ce qu’on a commencé ici, on ne s’arrêtera pas », a dit l’ancien Premier ministre.

Par ailleurs, l’ancien Haut Représentant du chef de l’Etat a harangué ses militants, leur demandant de se mobiliser pour la marche de la semaine prochaine. « Ce que le FNDC a dit, qu’il y a une marche le jeudi, 26 décembre 2019. On va marcher et c’est pour la dernière marche pacifique. A partir du mois de janvier, on va donner des instructions pour que notre pays s’engage frontalement contre l’idée de modification de la constitution et contre un 3è, 4è ou 5è mandat d’Alpha Condé. Nous allons donner des instructions claires par rapport à ça. Le combat qui est entamé se mènera jusqu’au bout. Il faut passer le message dans le quartier pour dire que ça ne marchera pas. Même si on vous gifle, il faut continuer la lutte. Alpha Condé est parti au QG du RPG pour annoncer qu’il y aura un affrontement. C’est arrivé ou non ? Donc, mobilisez-vous massivement pour qu’on dise à la communauté nationale et internationale que la majorité des guinéens est opposée à l’idée de modification ou du changement constitutionnel », a-t-il lancé.

Pour Sidya Touré, si Alpha Condé n’avait pas l’intention de briguer un 3ème mandat, il n’aurait pas parlé de nouvelle constitution. « Il n’a qu’à se contenter de ce qu’il a. Ces élections législatives dont on parle, c’est pour aboutir au même résultat, au 3ème mandat. S’il voulait quitter son job, il n’aurait même pas besoin de changer la constitution ». Devant cet état de fait, réitère Sidya Touré, « notre détermination doit être absolue, on est d’accord ? A partir du mois de janvier, levez-vous ».

L’assemblée de ce samedi a connu la présence de délégués de la coordination nationale du FNDC, venus remercier les militants et sympathisants du de l’UFR pour l’engagement et la détermination dont ils ont fait preuve jusque-là. Par la voix de Sékou Koundouno, le FNDC a invité l’UFR à maintenir le cap dans le combat engagé contre le projet de 3ème mandat.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin