Elhadj Ousmane Bah, président de l’UPR

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, le comité central de l’union pour le progrès et le renouveau a tenu une session extraordinaire hier, samedi 21 décembre 2019, à Conakry. Et, au cours de cette rencontre, Elhadj Ousmane Bah, le leader de l’UPR, a rappelé les souffrances que les responsables et les militants de son parti (surtout ceux de l’intérieur) ont subi de la part « des détracteurs » de l’UPR. Il a aussi invité les hommes et les femmes qui croient aux valeurs fondamentales de l’UPR à faire preuve de détermination pour affronter « l’épreuve des législatives », rapportent les journalistes de Guineematin.com qui étaient au siège national de l’UPR.

Pour Elhadj Ousmane Bah, l’histoire de l’UPR a été parfois tumultueuse et parsemée d’embûches de toute sorte. Mais, la grande force de la conviction et la foi des responsables et militants du parti ont permis de progresser et de maintenir le cap des choix politiques de l’UPR.

« Il y en a qui pensent que les responsables de l’UPR à l’intérieur du pays ne font rien et le parti ne fonctionne pas bien à cause de ça. Non ! Je crois une chose avec conviction, nul autre parti que l’UPR, qui a traversé tout ce que nous avons traversé comme problème, n’aurait survécu. Qu’est-ce que vous n’avez pas souffert ? On vous a traité de tous les noms d’oiseau. Jusque maintenant, d’ailleurs, il y a des cérémonies auxquelles on ne vous convie pas parce que vous êtes de l’UPR. Ou, lorsque vous avez des cérémonies chez vous-même, on ne vous assiste pas parce que vous êtes de l’UPR. On nous a traînés dans la boue ici. Mais, grâce à Dieu, nous sortons la tête de l’eau », a-t-il indiqué.

Après le décès de Siradio Diallo, le président fondateur de ce parti, dirigé aujourd’hui par Elhadj Ousmane Bah, plusieurs formations politiques sont venues s’abreuver à l’UPR pour grossir leurs rangs. Le parti a perdu un nombre important de militants, un peu partout sur le territoire national et à l’étranger. Beaucoup de guinéens avaient parié sur la mort de l’UPR. Mais, pour Elhadj Ousmane Bah, il y a de quoi être satisfait aujourd’hui.

« Je ne pense pas que nos détracteurs aient parié fort que l’UPR aurait pu vivre encore, à la date d’aujourd’hui. Que nous aurions pu tenir des sessions comme celle que nous faisons, comme celle que nous avons faite récemment à Pita. Mais, ce qui est vraiment réconfortant, à travers toute la République de Guinée, dans les confins les plus reculés, dès qu’on dit UPR vous trouverez un doigt en l’air, vous trouverez toujours quelqu’un pour répondre à la place de l’UPR… On a une audience ; et, c’est sûr que ça ne fait que se conforter », a-t-il confié.

Par ailleurs, le leader de l’UPR a dit que ce sont les responsables et les militants qui constituent le soubassement de l’UPR. Et, à ce titre, ils doivent se mobiliser davantage pour affronter l’épreuve des élections législatives du 16 février prochain.

« Bah Ousmane va beau être ce qu’il est, s’il n’y a pas de militants, il n’y a pas de responsables de l’UPR, Bah Ousmane ne sera jamais rien. C’est vous qui êtes le fondement, le soubassement du parti. Je voudrais donc vous encourager davantage à vous mobiliser, à faire preuve de détermination pour affronter l’épreuve des législatives. Ça ne sera pas facile pour nous ; mais, nous allons partir à l’épreuve… Je vous encourage donc, de retour dans vos structures respectives, à remobiliser les militants, faites en sorte de réactualiser les structures du parti, en attendant qu’on ait un programme beaucoup plus consistant », a indiqué Elhadj Ousmane Bah.

Abdallah Baldé et Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin