L’Association des Jeunes et Amis de Guinée (AJAG), dans le cadre de l’exécution de son plan d’action, a procédé à l’assainissement de certains artères de la commune de Ratoma. L’activité s’est tenue le samedi dernier, 21 décembre 2019. Partout, ces jeunes volontaires ont débarrassé les rues des sachets d’eau et d’autres encombrants physiques, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters

De Cosa à Bambéto, en passant par Koloma, l’Association des Jeunes et Amis de Guinée qui regroupe plusieurs jeunes a nettoyé les carrefours et le trottoir de cette partie de la commune de Ratoma.

Mamadou Sérah Bah, président de l’Association des Jeunes Amis de Guinée (AJAG), est revenu sur la portée de cette activité. « Nous sommes là dans le cadre de l’hygiène publique, et cela relève d’un constat pour qui sait l’état ou l’environnement dans lequel la population guinéenne vit en ce qui concerne l’insalubrité. La ville de Conakry est complètement sale. Partout, il y a des ordures parfois avec des odeurs nauséabondes. Donc, nous avons jugé nécessaire de débarrasser notre chère capitale de ces ordures qui menacent dangereusement la santé publique. L’objectif, c’est de passer non seulement à la sensibilisation de nos concitoyens mais aussi de passer à l’acte. Nous avons fait une invite à la population d’être chacun acteur de la propriété. Nous sommes là ce matin pour passer à l’acte. Surtout en cette semaine nationale de la citoyenneté, chacun de nous doit exprimer un acte de citoyenneté. Si chacun dans son domaine l’exprime dans un contexte précis, dans la transparence et dans la sincérité, je crois que ça pourrait avancer notre situation », a expliqué le président de l’AJAG.

Oumar Barry, chargé de l’organisation de l’AJAG, a fait savoir que cette activité d’assainissement va également toucher les autres communes de Conakry malgré le manque de moyens matériels et financiers. « Je peux vous rassurer que jusqu’à date, on est en lien avec personne en termes de soutien. Tout ce que vous voyez là comme matériels et accessoires d’assainissement et autres, c’est l’œuvre des membres de l’association. Nous voulons interpeller chaque citoyen à participer au développement de son pays. Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice commun. Mais si l’État nous assiste, on peut rendre Conakry propre parce que ce n’est pas quelqu’un d’autre qui le fera à notre place. Nous ne comptons pas nous arrêter là. Nous allons étendre ça dans d’autres communes de la capitale très prochainement. Donc, nous tendons la main à l’État de nous assister matériellement et financièrement pour qu’on puisse mieux faire dans nos prochains actes. Parce que l’association regorge beaucoup de talents dans plusieurs domaines ».

Ismaël Kaba, citoyen de Ratoma, estime qu’il faut encourager de telles initiatives. « Vraiment, j’apprécie l’acte qu’ils sont entrain de poser. C’est une bonne initiative. Je les appelle à continuer dans cet élan et j’en appelle à la conscience des autres jeunes afin de prendre exemple sur eux. Parce que c’est des choses qui méritent d’être encouragées dans notre pays. Je remercie le ministère de la citoyenneté aussi d’avoir initié cette semaine qui vise à conscientiser la population. Quant à la population, quand tu finis d’utiliser un sachet, au lieu de le jeter dans la rue, il faut plutôt le mettre dans une poubelle », conseille monsieur Kaba.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin