ÉLECTRICITÉ DE GUINÉE

—————————————-

Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Électricité en Guinée (PAAEG) 

————————————–

Financement : Banque Mondiale (BM) et Agence Française de Développement (AFD)

AVIS DE MANIFESTATION D’INTÉRÊT POUR LE RECRUTEMENT D’UN SPÉCIALISTE EN DÉVELOPPEMENT SOCIAL ET GENRE POUR L’ UNITÉ DE GESTION DU PROJET (UGP- EDG)

Secteur : Energie

N° d’Identification du Projet : P164225

IDA Don n° : D426 – GN

IDA Crédit n° : 6372 – GN

Décembre 2019

  1. Contexte :

Le gouvernement guinéen, avec l’appui de la Banque Mondiale, a préparé un prospectus d’investissement pour l’accès à l’électricité, initialement prévu dans la période 2016-2020, visant à doubler le taux d’accès à l’électricité, du taux actuel de 18% à 36%, dans les cinq prochaines années avec un objectif d’aller vers un accès universel d’ici à 2030. Une table ronde des donateurs a eu lieu à la mi-novembre 2017 à Paris pour présenter le prospectus et mobilisé environ 380 millions sur 645 millions de dollars pour la mise en œuvre du programme national d’accès à l’électricité.

Le Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG) s’inscrit dans ce cadre et vise l’amélioration de l’accès à l’électricité dans des régions sélectionnées à travers une logique de connexion à moindre coût via : (i) la normalisation des branchements illégaux ; (ii) le renforcement, la densification et l’extension des réseaux électriques de distribution ; et (iii) l’électrification des localités rurales avec des solutions hors réseaux.

Il comporte trois (3) composantes principales à savoir :

Composante1 : Renforcement et extension du réseau dans les régions sélectionnées et normalisation des branchements illégaux. Elle est subdivisée en trois (3) sous-composantes que sont :

  • sous composante 1.1 : Normalisation des branchements illégaux à Conakry.
  • sous composante 1.2 : Réhabilitation et extension des réseaux électriques de distribution à Manéah, Dubréka et Coyah.
  • sous composante 1.3 : Réhabilitation, extension et densification des réseaux électriques de distribution de Forécariah et Kindia et renforcement du poste source Kindia.

Composante 2 : Electrification de villages/localités isolés à l’aide de mini-réseaux équipés de systèmes hybrides (solaire PV avec batterie/diesel).

Composante 3 : Ingénieur Conseil, Coordination de l’Approche Globale Sectorielle (SWAp), assistance technique, renforcement des capacités et soutien à la mise en œuvre du Projet.

Le projet PAAEG est financé par l’Association Internationale pour le Développement (IDA) et l’Agence Française de Développement (AFD). La durée prévisionnelle d’exécution est de cinq (05) ans.

  1. Structure organisationnelle de l’UGP-EDG:

Electricité de Guinée sera responsable du suivi de tous les aspects techniques, fiduciaires de la composante 1 du PAAEG et de tous les aspects de sauvegarde environnementale et sociale des composantes 1 & 2.

Pour ce faire, elle mettra en place une Unité de Gestion du Projet qui aura pour missions principales :

  • la coordination des activités de la composante 1 du projet ;
  • la gestion administrative, financière et comptable du projet au niveau de l’EDG ;
  • la préparation des demandes de retrait au titre du Financement ;
  • la préparation des Plans Annuels de Travail et le budget au titre de la composante 1 du projet ;
  • la gestion du Compte Spécial IDA et AFD au sein de l’EDG ;
  • la gestion des passations des marchés et contrats au titre de la Composante 1 du Projet ;
  • la préparation des rapports d’avancement trimestriels pour la composante 1 et les transmettre à la Cellule de Coordination du MEH pour consolidation et transmission à la BM et à l’AFD au plus tard trente (30) jours après la fin de chaque trimestre ;
  • le suivi, la supervision et l’évaluation des activités relatives à la composante 1 du Projet.

Electricité de Guinée a l’intention d’utiliser une partie des ressources accordées pour financer le contrat de services d’un Consultant Individuel, Spécialiste en développement social et genre, pour l’Unité de Gestion du Projet (UGP-EDG).

  1. Mission du Spécialiste en développement social et genre

 

  1. Tâches et responsabilités :

Sous l’autorité et la supervision du Chef de l’UGP – EDG, et du Chef de l’UGP – AGER pour la composante 2, le Spécialiste en développement Social et Genre a pour mission d’exécuter le programme de travail dans le domaine du développement social et genre conformément à la réglementation nationale et aux exigences des bailleurs de fonds.

Il (elle) exécutera les tâches suivantes :

  • aider à la planification des activités du projet en matière de sauvegardes sociales conformément au cadre de gestion environnementale et sociale (CGES), au Cadre de Politique de Réinstallation
  • en collaboration avec le spécialiste en sauvegarde environnemental participer à la préparation et la validation des études d’impact environnemental et social (EIES), et les plans d’action de réinstallation des populations (PAR) et tout autre instrument en rapport avec les sauvegardes sociales ;
  • assister à la mise en œuvre des activités de pré-construction notamment la libération des emprises conformément au PAR et aux accords de financement ;
  • assurer le suivi de la mise en œuvre du PAR et la préparation des rapports d’achèvement jusqu’à leur approbation par les structures compétentes
  • participer à la collecte de l’ensemble des données permettant de faire le suivi-évaluation du volet social du projet ;
  • assurer la préparation et la mise en place du mécanisme opérationnel de gestion des plaintes au niveau de l’unité de coordination du projet et sa divulgation au niveau de la zone d’intervention du Projet
  • participer au suivi et à la mise en œuvre du plan de consultation des acteurs et s’assurer du traitement diligent de toutes les plaintes conformément au CGES, au CPR et a l’ensemble des exigences applicables ;
  • participer et contribuer à toutes les activités de renforcement des capacités des acteurs du système de GES ;
  • contribuer à la préparation et soumission des rapports (trimestriels et annuels) sur les aspects sociaux couvrant l’ensemble des sauvegardes opérationnelles applicables et conformément au canevas de rapport convenu ;
  • aider au renforcement des capacités des organisations paysannes des zones incidentées et de la mise en place des comités de surveillance des infrastructures du projet ;
  • assurer la formalisation de la prise en compte des aspects genre dans toutes les activités du projet au niveau de la zone d’intervention ;
  • assurer la définition de données désagrégées par genre pour les indicateurs de suivi ;
  • aider à l’inclusion sociale par l’identification des groupes défavorisés et marginalisés, et à la formulation des appuis spécifiques à apporter dans les domaines d’intervention du projet ;
  • suivre les prestataires ONG chargées de l’organisation, de la professionnalisation des organisations paysannes agricoles et des comités de gestion des infrastructures ;
  • assurer la promotion et le suivi des questions de genre liées au projet ;
  • effectuer toute autre tâche connexe à sa mission à la demande du chef de projet.

 

  1. Qualifications :

Le (la) candidat(e) doit :

  • être titulaire d’un diplôme universitaire (Bac+4) en sociologie ou économie ou de toute discipline connexe dans les sciences sociales et humaines ;
  • posséder au moins une expérience de 5 ans dans la gestion sociale des projets de développement et au moins 3 ans dans la réinstallation des personnes affectées par les projets ;
  • posséder une connaissance en gestion des litiges ;
  • avoir une connaissance des règles et procédures des principaux bailleurs de fonds (BM et AFD) en matière sociale et genre serait un atout ;
  • avoir une bonne connaissance du milieu rural.
  • être de bonne moralité ;
  • savoir parler et écrire parfaitement le français. La maîtrise de l’anglais et des langues locales serait un atout
  1. Conditions d’emploi :

Les conditions d’emploi feront l’objet d’un contrat à négocier avec l’administration en charge du programme. Il s’agit d’un poste  contractuel, et il reste entendu que le recrutement de candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions ci-après de la clause 1.11(d) des Directives, Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale version mai 2004 et octobre 2006 ou la clause 1.13 (d) des mêmes Directives version janvier 2011 : ‘’ les représentants du gouvernement et les fonctionnaires peuvent être engagés pour des marchés portant sur des services de conseil, à titre individuel ou en tant que membres de l’équipe d’un bureau de consultants, uniquement (i) s’ils sont en congé sans solde ; (ii) s’ils ne sont pas engagés par l’organisme pour lequel ils travaillaient immédiatement avant leur départ en congé et (iii) si leur emploi ne donne pas lieu à un conflit d’intérêts (voir paragraphe 1.9 des Directives) .

  1. Méthode de sélection :

Un Consultant sera sélectionné suivant la méthode de sélection de Consultants Individuels en accord avec les Procédures définies dans les Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale, édition courante ou dans le Règlement de Passation des Marches pour les Emprunteurs de la Banque mondiale de juillet 2016 révisé en novembre 2017.

  1. Durée de la mission :

Le contrat aura une durée initiale d’un an renouvelable par reconduction sous réserve de l’évaluation annuelle satisfaisante de ses performances et ce jusqu’à la fin du projet, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année.

 

  1. Dossiers à fournir :

Les Consultants individuels intéressés doivent faire acte de candidature en fournissant les informations adéquates sur leurs capacités et expériences démontrant qu’ils sont qualifiés pour lesdites prestations (CV détaillé, copies du(des) diplôme(s) et attestation(s), référence de prestations similaires et les coordonnés des anciens employeurs, expériences dans des missions comparables, etc.) à l’adresse ci-dessous mentionnée par mail et sous pli fermé et porter clairement la mention  « Appel à candidature 06/EDG/UGP-PAAEG/2019 pour le poste de Spécialiste en Développement Social et Genre» au plus tard le 06/01/2020 à 10 h 00.

A l’attention de : Monsieur Mamadou Alpha BALDE

Chef de Projet PAAEG, UGP-EDG

Mobile : (+224) 622 65 26 51

E-mail : alphasamakoun@gmail.com

Immeuble EDG – 4ème Etage, sis à la Cité chemins de fer, Commune de Kaloum

BP : 1463, Conakry – République de Guinée.

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin