Une scène aussi folle qu’hilarante s’est produite ce mardi, 24 décembre 2019, à l’Assemblée nationale guinéenne. Alors que les députés étaient réunis pour clôturer leur session budgétaire, dont les travaux se sont achevés hier, les élus de l’opposition se sont levés pour réclamer leurs primes « bloquées» par le président du Parlement. Ils ont obligé Claude Kory Kondiano à suspendre la cérémonie de clôture, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Tout était prêt pour procéder à la cérémonie de clôture de cette session, la dernière peut-être pour cette législature, puisque le pays s’apprête à aller à de nouvelles élections législatives. Les députés, le représentant du président de la République, les représentants du gouvernement, les diplomates accrédités en Guinée, tous étaient présents à l’hémicycle. Sans savoir ce qui l’attendait, le président de l’Assemblée nationale a ouvert la cérémonie, qui devait être marquée par le discours du représentant du chef de l’Etat et celui du chef du Parlement.

Et juste après, les députés de l’opposition se sont levés pour exprimer leur colère. Ils ont semé une véritable pagaille dans la salle pour réclamer leurs primes : de logement, de voyage, de carburant… pour le dernier trimestre, qui seraient bloquées par le président de l’Assemblée nationale. Des primes qui s’élèvent à hauteur d’environ 1 milliards 200 millions de francs guinéens, selon les élus de l’UFDG et certains de l’UFR.

Après un brouhaha qui a duré plusieurs minutes, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, a été obligé de suspendre la cérémonie pour se retirer de l’hémicycle. En attendant son retour dans la salle, les députés protestataires assurent qu’il n’y aura pas de cérémonie de clôture tant qu’ils ne vont pas rentrer en possession de leur argent.

A suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com