Dr. Louceny Nabé, Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée

Le samedi dernier, 21 décembre 2019, le Président Ivoirien, Alhassane Outtara, a annoncé, en présence du Chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, le changement du Franc CFA en Eco pour les pays de la Zone UMOA. Pourtant, on apprend que cette question de passage du franc Cfa (Communauté française d’Afrique, ndlr) à l’Eco, n’a jamais été débattue par les dirigeants monétaires d’Afrique de l’Ouest.

Le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, Dr Louncény Nabé a expliqué aux députés, en marge de la plénière du 23 décembre 2019, les conclusions obtenues au niveau de la sous-région pour la création de la monnaie unique par les dirigeants monétaires et politiques.

« Cela a concerné, premièrement, le cadre des politiques monétaires, l’inflation et le système de banque centrale. A ce niveau, le choix a été fait sur le système fédéral au lieu du système unique à l’image du système de la banque centrale de l’Union Européenne. Deuxièmement, le régime de change qui était un taux de change flottant en lieu et place de la fixité. De même, le nom de la monnaie unique était l’ECO. Toutes ces propositions ont été entérinées par le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO tenu le 29 juin 2019 à Abuja… », a expliqué le Gouverneur de la Banque centrale.

Par ailleurs, Louncény Nabé a précisé que la dernière réunion sur ce sujet s’est tenue il y a deux semaines à Abidjan où des questions techniques ont été débattues et solutionnées. Et, contrairement à l’annonce du président Outtara, le samedi dernier, en présence du Président français Emmanuel Macro, l’Eco c’est le nom de la monnaie unique choisi par les dirigeants de la CEDEAO et son entrée en vigueur n’était pas encore décidée.

« Il y a environ deux semaines, la Commission de la CEDEAO a réuni le même groupe (ministre des finances et gouverneur des banques centrales de la sous-région, et membres de la Commission de la CEDEAO, ndlr). Comme les questions plus haut avaient fait l’objet d’accord, il s’agissait de se prononcer entre autres sur le symbole de la monnaie unique et dont le nom était arrêté et s’appellerait « ECO »… Les Chefs d’Etat ont choisi le symbole « Ec » pour la monnaie unique. Ils ont aussi entériné le nom de la future Banque centrale qui va s’appeler « Banque Centrale de l’Afrique de l’Ouest (BCAO) », a précisé le patron de la Banque centrale guinéenne.

C’est après tout ce travail minutieusement élaboré au niveau de la CEDEAO que le Président ivoirien a annoncé que l’ECO remplace le France CFA et que la parité de l’ECO par rapport à l’EURO restera la même. Une décision que ne partagent pas les autres pays membres de la CEDEAO, n’appartenant pas à la zone CFA.

« On va essayer de comprendre de quoi il s’agit, on va essayer de voir quelles relations existeront entre ce choix tel que résultante d’un mandat donné par l’UMOA (composé des 8 pays de la zone CFA) et la décision et les choix opérés par le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. Je pense qu’il y a matière à trouver des éléments de complémentarité comme cela est indispensable au niveau des économies de la région. Mais, pour l’instant, le mot d’ordre devrait être, attendre un peu pour comprendre », a indiqué Dr Louncény Nabé.

A rappeler que contrairement à l’idéologie de renoncer à l’indépendance monétaire et économique au profit de la France, l’ancienne métropole, comme l’ont choisi les pays de la zone CFA (Côte d’Ivoire, Sénégal, Burkina Faso, Mali, Benin, Togo, Niger et Guinée Bissau) et depuis la mise en place de cette monnaie en 1945, la Guinée ne semble pas partager cette position, synonyme d’une colonisation à la macro-outtaranienne.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin