Hommage à feu Alhassane Diomandé, fondateur du journal Le Sphinx !

Il y a 25 ans jour pour jour, ce jeudi 26 décembre 2019, que Dieu rappelait à lui Alhassane Diallo, plus connu sous le nom d’Alhassane Diomandé, ancien rédacteur en chef au Lynx et fondateur du journal Le Sphinx. C’était suite à un accident de la circulation, survenu le lundi 26 décembre 1994 à Sangoyah, dans la commune de Matoto. Une journée inoubliable pour sa famille biologique et professionnelle, ses nombreux amis et connaissances, qui continuent d’implorer la grâce divine pour le repos de son âme au Paradis.

Cet homme d’une rare intelligence, passionné de journalisme, venait de fêter ses 45 ans. Né en 1949 à Mali Yembéring, où servait son père, Alhassane Diallo est originaire de Porédaka, dans la préfecture de Mamou. Il a été scolarisé en octobre 1955 à Gaoual, avant de rallier Pita, au gré des mutations de son père, Elhadj Alimou, médecin vétérinaire émérite.

Toujours premier de sa classe, Alhassane Diallo a brillé par son intelligence au point qu’on l’appelait « Leuk le lièvre ». C’est avec brio qu’il va décrocher ses examens (CEP, Brevet et Baccalauréat série B). Orienté à l’Institut Polytechnique de Conakry, actuel université Gamal Abdel Nasser, Alhassane Diallo y a commencé des études de Physique-Chimie.

Parti en vacances en Côte d’Ivoire, brillant étudiant et plein de vie et d’ambition, Alhassane se fera arrêter à son retour à Mamou dans le cadre de la féroce répression instaurée en Guinée au lendemain de l’agression portugaise du 22 novembre 1970. Détenu pour quelques mois au tristement célèbre camp Boiro, le jeune homme sera innocenté et réorienté à l’Université de Kankan en 1972. Mais, déçu de cette mésaventure, Alhassane Diallo va opter pour l’exil en se rendant à nouveau en Côte d’Ivoire où il va se lier amitié avec de nombreux compatriotes.

C’est suite à la mort de Sékou Touré, le 26 mars 1984, qu’Alhassane Diallo va rentrer en Guinée.

Suite à la chute du mur de Berlin et du début de la démocratisation en Afrique, la presse indépendante va commencer à voir le jour. C’est ainsi que les journaux seront créés en Guinée. Après avoir contribué à l’émergence et au rayonnement du journal satirique Le Lynx, dont il fut rédacteur en chef adjoint, Alhassane Diallo, qui se faisait appeler Alhassane Diomandé, va créer son propre journal.

Le Sphinx, fruit de l’inspiration et de la volonté de son géniteur à se faire une place au soleil dans un paysage médiatique en pleine mutation, avait connu deux parutions retentissantes, à coups de scoops et de révélations.

Malheureusement, il n’y aura pas de 3ème numéro, à cause de ce minibus qui l’a renversé en cette fin d’année 1994. Alhassane Diomandé laissait ainsi derrière lui un vide immense, une famille dans le chagrin qui s’en est remise au maitre de l’Univers.

Un quart de siècle après cette disparition brutale, la famille Mama Yala de Porédaka pense encore à toi Alhassane Diallo. Ton papa, Elhadj Alimou, aujourd’hui centenaire et résident à Porédaka ; ta chère maman, Néné Hadja Yaya, nonagénaire ; tes frères et sœurs, tes neveux et nièces, ne cessent de prier pour le repos de ton âme. Dieu te garde dans son paradis éternel. Amen !

Alpha Kanso pour Guineematin.com

Tél. 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS