Législatives : Hassanatou Barry compte porter le combat des femmes au parlement

Hadja Hassanatou Barry, candidature de l’UPR aux élections législatives

Hadja Hassantou BARRY, communément appelée « Hasso », est membre de la liste de candidature de l’UPR (Union pour le Progrès et le Renouveau) aux élections législatives du 16 février 2020. Elle l’annoncé au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, à Conakry. La candidate promet, si elle est élue, de mener le combat pour la promotion des femmes et des filles à l’Assemblée nationale.

Décryptage !

Guineematin.com : vous êtes une militante de première de l’UPR, votre mari, Dr Aliou V Diallo, est d’ailleurs l’un des fondateurs de ce parti politique, qui a fêté ses 21 ans d’existence le dimanche, 22 décembre 2019. Que vous rappelle cette date anniversaire ?

Hadja Hassanatou BARRY : vous savez que l’UPR est l’émanation de trois partis politiques. L’UNR de Bâ Mamadou, le PRP de Siradiou Diallo et le RNP de Dr Aliou V Diallo. Les trois leaders se sont entendus de fusionner leurs forces parce qu’ils partageaient le même électorat. Et avec cette allure, ils ont réalisé que leurs forces s’effritaient et personne n’allait gagner. Evidemment, il y avait la pression de la base qui montait. Siradiou Diallo et Bâ Mamadou se sont entendus d’abord, ensuite, Siradiou a écrit une lettre à son jeune frère, Dr Aliou V pour l’inviter à les rejoindre. J’ai encore la lettre par devers moi.

Mais auparavant, Dr Aliou V lui-même était en train d’œuvrer à ça. Il avait mené plusieurs démarches auprès d’Elhadj Ousmane Kakony (ancien chef de canton et père des anciens ministres Barou et Mongo Diallo, ndlr), pour les rassembler. Il avait dit que si les deux leaders acceptaient de s’unir, qu’il allait les rejoindre. C’est donc ce qu’il a fait. Et effectivement, le candidat du parti, Bâ Mamadou avait gagné l’élection présidentielle mais la soldatesque a confisqué le pouvoir. Tout comme le Pr Alpha Condé en 1993, il l’avait remporté l’élection mais Conté a confisqué sa victoire.

Guineematin.com : comment est-ce que votre époux, Dr Aliou V Diallo, avait accueilli la nouvelle de la création de l’UPR ?

Hadja Hassanatou BARRY : comme je vous l’ai dit, il était partant. Il a essayé de consulter les cadres du parti. Il y a eu plusieurs séances de travail et la majorité a remporté, comme le veut la démocratie. Et c’est ainsi qu’ils ont rejoint la nouvelle formation politique.

Guineematin.com : la Guinée se dirige vers de nouvelles élections législatives prévues le 16 février 2020, et de plus en plus de voix s’élèvent pour promouvoir les candidatures féminines. Est-ce vous êtes candidate à ces élections ?

Hadja Hassanatou BARRY : c’est vrai, ce n’est pas seulement ici à l’UPR, il se dit d’habitude, qu’on use les culottes et les pagnes sur les mêmes bancs, mais très souvent on néglige de positionner les femmes pendant les élections. Mais maintenant, les femmes revendiquent de plus en plus l’équité. Et vous savez que les femmes sont parfois plus efficaces que les hommes. Elles sont de plus en plus perspicaces et à cette allure, il est même souhaitable d’avoir une femme présidente de la République (Rires).

Donc, à ces élections, je serai candidate à la proportionnelle, puisque je ne suis plus de l’intérieur du pays pour être candidate à l’uninominal. J’ai un cœur et j’avoue que si j’étais à l’intérieur du pays, je serais tentée de mener le combat à l’uninominal. Vous savez que j’ai déjà appartenu à une législature par chance. Donc, ce n’est pas très difficile pour moi puisque je connais comment ça se passe à l’hémicycle, comment les lois sont votées, bref comment le travail est fait.

Guineematin.com : si vous êtes élue députée, quel est le combat que vous comptez mener à l’Assemblée nationale ?

Hadja Hassanatou BARRY : à l’Assemblée nationale, mon combat va être celui de contribuer significativement à la promotion des femmes et des filles, à mettre en exergue leurs capacités. Pour cela, il faut la formation, il faut que les femmes acceptent de se former. Le législateur doit prendre cette préoccupation en compte et user de ses moyens en faveur de la couche féminine. Cela ne signifie pas qu’on n’oublie les jeunes et les personnes âgées.

Mais, il nous faut mettre un accent particulier sur les couches vulnérables. Vous savez que dans nos sociétés, les filles sont considérées comme des aides au ménage. Elles sont livrées à des mariages précoces, à des maternités précoces et à la pauvreté, au finish. C’est tout cela qui me révolte et augmente mon engagement à lutter en faveur des filles et des femmes de Guinée.

Guineematin.com : quels arguments comptez-vous utiliser pour mobiliser le maximum d’électeurs en faveur de votre liste ?

Hadja Hassanatou BARRY : je vous dis que moi, je suis déjà en campagne. Que ce soit à Kaloum, Dixinn, Matoto ou dans les autres communes de la capitale, partout où je passe, je sensibilise les jeunes et nous ratissons déjà très large. Je les réunis autour des thèmes comme l’éducation et l’emploi. Puisque les jeunes ont besoin d’être bien formés. Si vous êtes bien formés, vous réussissez souvent à avoir un bon emploi. Et le message passe bien puisque souvent, ce sont des centaines de jeunes qui réclament les cartes du parti pour leur adhésion.

Mieux, notre atout, c’est aussi notre leader Elhadj Ousmane BAH. Il est charismatique et reconnu pour son sérieux. Il incarne des valeurs morales, intellectuelles et républicaines, utiles au développement de notre pays. C’est lui qui va diriger notre liste aux élections législatives.

Entretien réalisé par Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS