Les déboires judiciaires des représentants de Qnet (une société de vente en ligne) sont loin de finir en Guinée. Après le procès du « consultant résidant » de Qnet dans ce pays, quatre autres « représentants indépendants de ladite société étaient hier, jeudi 26 décembre 2019, à la barre du tribunal de première instance de Dixinn (Conakry). David Loua, Alsény Youla, Mohamed Lamine Touré et Mohamed Bangoura sont accusés d’escroquerie, au préjudice de quatre autres personnes dont monsieur Issa Camara, a appris un reporter de Guineematin.com qui a suivi cette audience.

A la barre, les quatre ont prévenu reconnu être des représentants indépendants de Qnet en Guinée. Mais, ils ont tous plaidé non coupable des faits d’escroquerie à eux reprochés. D’ailleurs, les prévenus ont laissé entendre que c’est dans les locaux du service anti-drogue qu’ils ont vu, pour la première fois, leurs présumées victimes.

« Nous étions en réunion dans notre bureau à Kipé, lorsque les agents du service anti-drogue du Colonel Moussa Tiegboro Camara sont venus dans deux pick-up pour nous arrêter. Ils sont venus sans convocation ; et, ils ont interpellé huit (8) personnes ce 20 mai 2019. Et, le 24 mai, ils ont libéré quatre (4) parmi nous. Nous, les quatre autres qui sommes restés, ils nous ont enfermés. C’est ainsi qu’au service anti-drogue, ils nous ont présenté les quatre prétendues victimes dans cette affaire. Mais, c’était notre première fois de les voir. Il s’agit d’un certain Issa Camara, Alsény Camara, Seydouba Sylla et Moussa Sylla. Ils disent que nous leur avons soutiré de l’argent dans notre bureau à Kipé. Mais, cela n’a jamais été fait », a expliqué David Loua devant le juge Alphonse Charles Wright.

Face à cette déposition, le tribunal a interrogé le prévenu sur « ce qu’il faut » pour devenir un représentant indépendant de la société Qnet.

« Il y a des conditions pour être représentant indépendant. Il s’agit de coopter deux personnes. Et, pour mon cas, j’ai coopté ma maman et un de mes amis. Chacun d’eux a versé 6 millions de francs guinéens. Avec ça, on a bénéficié des cours à distance. Mais, ni ma maman, ni mon ami, n’a porté plainte contre moi jusqu’à maintenant. Je suis au regret d’ailleurs de vous dire que c’est le Colonel Moussa Tiegboro Camara qui veut donner du poids à ce dossier. Sinon, on n’a jamais connu les membres de la partie civile qui nous ont été présentés au service anti-drogue », a ajouté David Loua.

Appelés successivement à la barre, les trois autres prévenus dans cette affaire d’escroquerie ont aussi clamé leur innocence devant le juge.

« On n’a rien soutiré à ces gens, on ne les connaissait même pas », a juré Alsény Youla, qui a été suivi aux mots par Mohamed Lamine Touré et Mohamed Bangoura.

Après l’audition des prévenus, le tribunal a renvoyé le dossier au jeudi prochain, 9 janvier 2019, pour la comparution des membres de la partie civile.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 92

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin