Agression de journalistes au siège du RPG : la direction du parti a promis que ça ne se reproduira pas (Taran Diallo)

Mamadou Taran Diallo, ministre de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale

Le 02 novembre 2019, des journalistes de Guineematin.com et du groupe Hadafo Médias ont été agressés et expulsés du siège du RPG Arc-en-ciel, à Gbessia. Ces actes qui portent atteinte à la liberté de la presse et à la sécurité des professionnels de médias avaient suscité une vague d’indignation à Conakry. Ce qui a amené l’AGUIPEL (L’Association Guinéenne de la Presse En Ligne) à recommander à ses membres de s’abstenir de couvrir les assemblées générales hebdomadaires du parti au pouvoir jusqu’à nouvel ordre.

Cette situation n’a pas laissé indifférent le ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale. Mamadou Taran Diallo a engagé des démarches pour amener le site Guineematin.com et les médias : Espace FM et Espace TV, ayant boudé les assemblées générales du RPG Arc-en-ciel, à reprendre la couverture de ces activités. Pour cela, il s’est entretenu avec les responsables du parti au pouvoir, qui lui ont donné la garantie que la sécurité des journalistes sera assurée au siège de leur formation politique. Le ministre l’a annoncé au cours d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.

Décryptage !

Guineematin.com : vous avez engagé récemment des négociations pour permettre le retour de Guineematin.com et d’Espace (radio et télé) au siège du RPG Arc-en-ciel pour la couverture de ses assemblées générales hebdomadaires. Où en êtes-vous aujourd’hui avec ces travaux ?

Mamadou Taran Diallo, ministre de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale

Mamadou Taran Diallo : je précise que dans l’équipe de communication et de couverture des activités du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté, il y a un certain nombre de médias qui assurent de façon permanente ces activités. Donc, récemment, nous nous sommes rendus au siège du RPG pour remettre les objets promotionnels pour la campagne de la citoyenneté. C’est là qu’il m’a été donné l’occasion de constater l’absence d’Espace (radio et télé) et du site Guineematin.com.

Et, quand j’ai posé la question de savoir quels étaient les motifs, on m’a fait savoir qu’au début du mois de novembre, il y aurait eu des incidents au niveau de ce siège et que les journalistes de ces deux groupes de médias auraient été attaqués. Ainsi, au sortir de là, j’ai pris langue tant avec la direction de Guineematin.com que la direction d’Espace qui m’ont expliqué ce qui c’était passé. Ensuite, j’ai pris attache avec la direction du RPG, pour leur faire part de cette situation et leur dire que la presse doit exercer ses activités partout et en toute liberté. Maintenant, elle doit le faire aussi en toute responsabilité.

Lorsqu’il y a des choses qui ne sont pas convenables, il y a plusieurs façons de réagir. La première c’est le droit de réponse, la deuxième c’est de toucher la direction de Guineematin.com ou d’Espace et plus loin on pourrait même se plaindre auprès de la justice. Donc, j’ai dit qu’il faut qu’on en sorte. Ensuite, il est important que les activités du parti lui-même soient rendues visibles. Et ça, ce sont les médias qui en ont la possibilité, le travail de relayer les activités de tout le monde. J’ai insisté aussi pour dire que ça soit au RPG ou n’importe où sur le territoire national, la presse doit exercer en toute liberté, en toute sécurité ses activités.

Donc, sur ce, ils (les responsables du RPG Arc-en-ciel, ndlr) m’ont dit qu’ils prennent des dispositions pour que ces incidents ne se reproduisent pas. C’est ça que j’ai fait part à la direction de Guineematin.com et à la direction du groupe Hadafo Médias. Et, il appartient à chacun de vous, sur ce gentleman’s agreement là, d’en tenir compte. C’est un plaidoyer, une facilitation. Vous êtes libres, et il vous appartient maintenant de venir couvrir dans les termes que je viens d’évoquer.

Guineematin.com : ce n’est pas la première fois que des journalistes sont agressés au siège du RPG Arc-en-ciel. Quelles garanties nous avons aujourd’hui par rapport à la sécurité de nos reporters qui y vont ?

Mamadou Taran Diallo : ce que je peux vous dire, spécifiquement en la matière, c’est que la direction du parti (RPG Arc-en-ciel) a dit qu’elle prend les dispositions nécessaires pour que cela ne se reproduise pas. C’est ça que je peux vous garantir sur la parole. Maintenant, j’insiste pour vous dire aussi que ça soit à la direction nationale de ce parti (RPG Arc-en-ciel) ou sur tout le territoire national, la loi vous le reconnait, vous devez exercer partout en toute liberté et en toute sécurité…

Et, il vous souviendra qu’il y a eu aussi des difficultés entre l’ancien ministre de la sécurité, Ibrahima Keira, et un acteur de la société civile, Lansana Diawara, de la maison des associations. C’est par la facilitation, la consultation que nous sommes aussi en train de régler la question. Donc, on prend acte de ce qui s’est dit, on prend à témoin l’opinion et vous faites votre travail en toute liberté, en toute sécurité ; et j’ajoute, en toute responsabilité.

Abdallah Baldé et Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS