Élections législatives : ce que Cellou Dalein demande à ses partisans

Alors que la CENI s’active pour respecter la date du 16 février 2020, prévue pour la tenue des élections législatives en Guinée, le principal parti d’opposition du pays se prépare aussi à « empêcher » la tenue du scrutin avant la prise en compte de certaines conditions préalables. A l’occasion de l’assemblée générale de son parti de ce samedi, 28 décembre 2019, Cellou Dalein Diallo a réitéré son appel à ses partisans. Il leur demande de se mobiliser pour barrer la route à « la mascarade » en cours et exiger un scrutin transparent et équitable, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le président de l’UFDG a commencé par préciser que sa formation n’a pas pour vocation de boycotter des élections. « Nous avons vocation à participer à des élections lorsqu’il s’agit de véritables élections, parce qu’on n’a peur d’aucun candidat et d’aucun parti. L’UFDG reste une grande force politique dans ce pays, sinon la plus grande force politique. Le RPG, sans l’administration ne peut pas s’arrêter devant nous », soutient-il.

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

L’opposant ajoute que l’UFDG veut effectivement « participer aux élections législatives, parce que le peuple de Guinée est prêt à nous renouveler sa confiance exprimée déjà lors des élections locales, qui ont eu lieu l’année dernière. Mais, il faut bien que ça soit des élections. Il faut que la compétition soit juste, que les candidats et les partis qui y vont aient les mêmes chances de gagner et que ça soit le peuple qui choisisse ses députés ».

Estimant que ces conditions ne sont pas réunies aujourd’hui, le chef de file de l’opposition a invité ses partisans à se mobiliser pour empêcher la tenue des législatives avant la prise en compte d’un certain nombre de préalables. « Il ne s’agit pas d’attendre le jour du scrutin comme on a tendance à dire pour dire empêcher. Il s’agit de se lever, se mobiliser et exiger que le fichier soit assaini, que les conseils régionaux et les conseils des quartiers soient installés. Qu’on ait à la tête de la CENI un homme digne, responsable, compétent, neutre et impartial, qui saura tenir la balance égale entre la mouvance et l’opposition, entre tous les partis qui vont s’engager dans la compétition », a dit Cellou Dalein Diallo, sous les applaudissements de ses militants.

A noter que parmi les partis membres de l’opposition guinéenne, seule l’Union Démocratique de Guinée (UDG) de l’homme d’affaires Mamadou Sylla a déposé, pour l’instant, des listes de candidatures pour les élections législatives du 16 février 2020.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS