Législatives de février 2020 : « le PADES ne veut pas soutenir une mascarade électorales »

Alors que certains partis politiques ont déjà déposé leurs listes de candidature pour les législatives du 16 février 2020, les principaux partis de l’opposition réaffirment leur refus de cautionner « une mascarade électorale ». C’est le cas du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), dirigé par Dr Ousmane Kaba, qui a réitéré cette position ce samedi, 28 décembre 2019, à l’occasion de la tenue son assemblée générale hebdomadaire à son siège à Nongo, dans la commune de Ratoma, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Mohamed KABA, coordinateur administratif du PADES

Le coordinateur administratif du PADES, Mohamed KABA, dans sa prise de parole devant ses militants, a exprimé son indignation face au processus d’enrôlement récemment organisé par la CENI. « Les élections qui sont en cours de préparation dans des conditions calamiteuses, de façon biaisée, aujourd’hui ces élections ne sont pas crédibles. Dans le processus, nous avons vu que le fichier, il est complètement corrompu avec l’enrôlement des mineurs, avec les mesures faites pour empêcher les militants de l’opposition de s’enrôler dans les zones où l’opposition est vraiment bien représentée. Nous avons aussi constaté que le président de la CENI ne joue pas franc-jeu. Il est en train de prendre parti pour le parti au pouvoir et pour le Président de la République. Ce qui est inadmissible. Nous avons dit que nous sommes prêts à partir aux élections à condition que ces élections soient organisées dans les règles de l’art. C’est-à-dire, qu’elles soient inclusives, transparentes et crédibles. Nous demandons que le fichier soit assaini. Parce que tant que nous n’avons pas un fichier assaini, nous ne pouvons en aucun cas vraiment avoir des élections transparentes. Le président de la CENI lui-même reconnait que les mineurs ont été enregistrés et qu’il a un logiciel pour le faire. Vous voyez que ce n’est pas sérieux. Aujourd’hui, nous ne sommes pas convaincu que ce logiciel puisse extirper toutes ces fraudes qui ont entaché la crédibilité du fichier », a-t-il laissé entendre.

Selon Mohamed Kaba, pour qu’il y ait une élection crédible, il faut un nouveau président à la tête de la CENI. « Nous demandons que la CENI ait à sa tête quelqu’un d’impartial. Que le président ne soit pas vraiment à la solde de qui que ce soit. Qu’il soit pour tous les compétiteurs pendant les élections. Pour que les résultats soient acceptés de tous. Aucun parti ne peut rester en dehors des élections. Mais des élections truquées dont les résultats sont connus à l’avance, s’appellent mascarade électorale et le PADES ne veut pas soutenir une mascarade électorale », a-t-il laissé entendre.

Pour finir, Monsieur Kaba a rappelé ses militants à être présent à la prochaine marche pacifique du FNDC prévues le 06 janvier 2020. « Nous allons participer à cette marche. Nous appelons tous les militants, toutes les bonnes personnes éprises de démocratie, de justice, qu’elles viennent manifester pacifiquement pour que notre pays soit désormais un pays démocratique. Les guinéens doivent se mobiliser comme un seul homme de faire barrière à cette volonté de présidence à vie », a-t-il martelé.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS