Avec le nouvel an, entamé il y a bientôt quarante huit heures, l’on en est au bilan dans les nombreux services de notre pays. C’est dans cette dynamique que le parquet du Tribunal de Première Instance de Siguiri a fait état de 344 dossiers judiciaires traités en 2019. C’était à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce jeudi, 02 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Siguiri, Amiata Kaba, s’est entretenu avec la presse ce jeudi. En termes de bilan, monsieur Kaba a révélé que sur les 581 dossiers transmis au parquet en 2019 par les services de police et de la gendarmerie de Siguiri, 344 ont été jugés. « Au titre de l’année 2019, le parquet de Siguiri a reçu 581 dossiers venant des services de police et de la gendarmerie. Parmi ces dossiers, le tribunal a eu à juger 344 dossiers : 26 dossiers criminels et 94 dossiers correctionnels dont de 2 femmes, 2 mineurs et 1 étranger. Nous avons en instance 37 dossiers criminels. Il faut signaler que la plupart des dossiers sont l’association des malfaiteurs, vol à main armée et assassinats », a-t-il fait savoir.

Amiata Kaba, tribunal de première instance de Siguiri

Selon Amiata Kaba, tout ceci ne s’est pas fait sans difficultés. « Nous avons des soucis liés au transport des détenus de la prison civile au tribunal, nous n’avons aucun véhicule. C’est grâce à la bonne collaboration de la police et de la gendarmerie que nous réussissons à transporter les détenus. De cela, il faut ajouter la pénurie d’eau dans la prison civile. Actuellement, nous n’avons pas d’eau à la prison. Les détenus sont des humains, ils ont des droits. Le régisseur passe tout son temps à transporter de l’eau pour les détenus », a expliqué le procureur.

Le procureur Kaba a saisi l’occasion de cette conférence de presse pour parler des perspectives de son service pour l’année 2020. « Un pays qui se dit démocratique, il faut forcément le respect scrupuleux de la loi. Pour se faire, nous avons misé sur la sensibilisation des citoyens. C’est pourquoi, au titre de l’année 2020, nous allons organiser dans toutes les sous préfecture des séries de conférences pour expliquer aux citoyens le Droit », a laissé entende Amiata Kaba.

De Siguiri, Bérété Lanceï condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin