Contrôleur général Mamadou Camara, porte-parole de la police nationale

Les fêtes de fin d’année sont des moments de réjouissance qui ont souvent rimé avec des cas d’accidents de la circulation tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Pour cette année, sept (7) cas d’accidents de la voie publique, dont un cas mortel, ont été enregistrés dans tout le pays. L’annonce en a été faite par le contrôleur général et porte-parole de la police nationale, Mamadou Camara, à l’occasion d’un point de presse organisée ce jeudi, 02 janvier 2020, au siège du département a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon le contrôleur général Mamadou Camara, conformément aux instructions du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, la direction générale de la police a élaboré un plan opérationnel des festivités de fin d’année, notamment les 24, 25, 31 décembre 2019 et le 1er janvier 2020.

Au lendemain de ces journées, le porte-parole de la police nationale a fait savoir que le bilan est moins catastrophique cette année. « Globalement, le bilan que nous avons obtenu cette fois-ci n’est pas si catastrophique comme les années passées. Sur l’ensemble du territoire national, il n’y a eu qu’un seul cas de mort enregistré. C’était dans la nuit du 31 au 1er janvier 2020 à Labé, notamment à Tata, dans la commune urbaine. Il y a eu, dans les environs de 5 heures du matin, une collision entre un camion Mercedes et un motard qui avait à son bord trois (3) autres personnes derrière. Très malheureusement, après la collision, le conducteur de la moto a trouvé la mort sur place et les trois autres qui étaient derrière, grièvement blessés, ont été envoyés à l’hôpital régional de Labé. Dans l’ensemble de la ville de Conakry, que ça soit le 24, le 25, le 31 décembre et le 1er janvier 2020, pratiquement il n’y a pas eu d’accidents mortels. Cependant, nous avons enregistrés des séries de collision tantôt entre motards et véhicules, tantôt entre véhicules et piétons et tantôt entre piétons et motard. Et cela a enregistré des blessures légères mais que nous n’avons pas occulté », a-t-il expliqué.

Parlant de ces blessures, le porte-parole de la police nationale est revenu sur les cas de blessures légères. « Au niveau du carrefour Avaria, il y a eu un accident léger et la personne qui avait été grièvement blessée a été envoyée à l’hôpital, au CMC de Matam. Également au niveau de Matam école, il y a eu un motard qui a été renversé par un chauffeur. Là également, c’était un accident très léger, les victimes ont été envoyées au dispensaire de Matam également. À hauteur de Dixinn, au niveau d’Oasis précisément, il y a eu un accident léger entre un motard et un piéton et la victime a été envoyée à l’hôpital pour recevoir des soins. Au niveau du carrefour SOGUIFAB, sur la route du Niger également, aux environs de 5 heures du matin, dans la nuit du 31 au 1er janvier 2020, il y a eu un chauffeur de taxi qui a heurté un camion qui était stationné au bord de la route. Le véhicule a été endommagé, mais il n’y a pas eu de dommage corporel. Au niveau de Nongo également, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2020, il y a eu accrochage entre deux véhicules. Les victimes ont été envoyées au niveau du centre de santé de Ratoma. Au niveau du centre commercial de Lambanyi également, il y a eu deux cas d’accidents : le premier, c’était entre motos ; le deuxième, c’était entre un motard et un piéton ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél: (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin