Un incendie, survenu dans la nuit d’hier à aujourd’hui, vendredi 03 janvier 2020, a fait d’importants dégâts matériels au carrefour SOS, au quartier Sonfonia, dans la commune de Ratoma. Les victimes, qui ont perdu le contenu de quatre (4) containers, accusent un jeune mécanicien d’avoir mal éteint un feu allumé quelques temps avant le drame, appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon des informations recueillies sur les lieux, l’incendie s’est produit aux environs de deux heures du matin. Quatre containers avec divers objets ont été calcinés par les flammes. L’intervention des sapeurs pompiers et des riverains a permis de circonscrire le sinistre même si les pertes sont énormes.

Jean Oyé Goépogui

L’une des victimes, Jean Oyé Goépogui, chaudronnier, explique les circonstances dans lesquelles le drame s’est produit. « C’est un petit mécanicien qui avait mis le feu ici hier. Mais, il dit que quand il partait, il n’y avait rien. Ce matin, on est venu voir que le feu est parti de là. Moi, c’est à 4 heures qu’ils m’ont appelé qu’il y a le feu dans mon container. Je suis venu et j’ai trouvé effectivement le feu. Les sapeurs-pompiers étaient déjà là. On a ouvert le container mais, tout ce qui était dans le container est brûlé. Ça, c’est une grande perte, une perte totale. J’avais deux moteurs, deux postes à soudures, neuf manteaux, 27 oxygènes, deux cylindres, les matériels des voitures et beaucoup d’autres choses. Ce que j’ai perdu, on peut l’estimer à 25 millions de francs guinéens », a-t-il fait savoir.

Boubacar Nouhou BAH

L’autre victime, en la personne de Boubacar Nouhou BAH, affirme avoir perdu au moins 100 millions de francs guinéens. « J’étais à la maison lorsque le capitaine m’a appelé pour me parler du drame. C’était à 02 heures du matin. Je suis venu trouver la flamme ici. On a jeté de l’eau mais sans succès. C’est vers les 04 heures du matin que les sapeurs-pompiers sont arrivés pour nous appuyer. Ce sont des pièces de Moto qui étaient dans le container. On a tout perdu. En termes de valeur, c’est au moins 100 millions de nos francs. Lorsqu’on était en train d’éteindre le feu, il n’y pas eu de blessés, mais il y a eu un accident de la circulation », a expliqué monsieur Bah.

Selon les victimes, c’est la troisième fois que ce de drame se reproduit au même endroit.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel: 00224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin