Comme annoncé précédemment, la ville de Kankan était sous tension ce lundi, 06 janvier 2020. Des citoyens ont vandalisé le siège local de l’UFDG avant d’aller piller plusieurs boutiques appartenant à des militants du principal parti d’opposition du pays. Ces attaques ont été suivies d’affrontements entre les assaillants et les commerçants. Les deux camps ont échangé des jets de pierres jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre, qui les ont dispersés.

Après le retour au calme, le préfet de Kankan a accordé un entretien à un groupe de journalistes, dont le correspondant de Guineematin.com sur place.

Aziz Diop a déploré un blessé et 15 boutiques pillées. Il a condamné ces actes et promis qu’ils ne resteront pas impunis. « Malheureusement, un groupe de syndicalistes incontrôlés sont allés s’en prendre aux commerçants, malgré les dispositions sécuritaires mises en place. Ils sont allés menacer d’autres à Lofèba. Nous condamnons avec la dernière énergie ces faits qui ne seront pas impunis. Au moment où je vous parle, il y a un seul blessé, le maire est sur le terrain, il va nous remonter les informations. Mais, c’est inacceptable parce que rien ne justifie cette forme de violence. Nous sommes en réunion de crise, nous allons prendre toutes les dispositions nécessaires », a promis le préfet de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin