Ministère de la Pêche : Frédéric Loua s’engage à réaliser de nombreuses infrastructures en 2020

Les travailleurs du ministère de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime (MPAEM) ont présenté ce mercredi, 8 janvier 2020, leurs vœux de nouvel an au patron du département. Le ministre Frédéric Loua a mis l’occasion à profit pour présenter les actions phares réalisées par son département en 2019 avant d’annoncer les perspectives pour 2020, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Au nom de l’ensemble des travailleurs, Foromo Traoré, secrétaire général du syndicat du ministère de la Pêche, a salué les actions réalisées par le ministre au bénéfice des populations et des travailleurs du département : « le renforcement des capacités institutionnelles, technique, matérielle et financière des cadres ; la mobilisation des recettes pour renflouer la caisse de l’Etat de façon appréciable ; la formation des cadres à l’intérieur et à l’extérieur du pays ».

Foromo Traoré, secrétaire général du syndicat du ministère de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime

Malgré ces acquis, Foromo Traoré n’a pas manqué d’exprimer, au nom de ses collègues, un certain nombre de doléances au ministre Frédéric Loua. « Nous souhaitons que vous nous aidiez à avoir deux nouveaux bus ; que vous continuez à renforcer la capacité institutionnelle des cadres ; revoir à la hausse le nombre de pèlerins musulmans et chrétiens ; la construction de nouvelles infrastructures, la dotation des travailleurs en produits halieutiques », a-t-il demandé.

Dans son discours-réponse, le ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime a exprimé sa satisfaction devant les nombreuses prouesses réalisées par le département grâce au soutien du Chef de l’Etat et des travailleurs. « Des résultats tangibles ont été enregistrés dans toutes les thématiques de notre département : gouvernance, recherche, surveillance, valorisation des produits, coopération, etc. Ces résultats portent sur : l’amélioration de la gouvernance du secteur, par la restructuration du département, en tenant compte des enjeux et de la vision politique, notamment la création de nouvelles directions ; l’évaluation des ressources halieutiques maritimes effectuée au cours de deux campagnes directes : une campagne d’évaluation des ressources démersales, une campagne acoustique ; l’approvisionnement des populations en poissons par la mise sur les marchés locaux de plus de 400 000 tonnes de poissons ; la poursuite de la lutte la pêche INN par la réalisation entre autres de 687 missions de surveillances côtières, et 169 jours de mer de surveillance semi hauturière, au cours desquels 1308 inspections ont été réalisées et 69 arraisonnements », a-t-il entre autre cité.

Frédéric Loua, ministre de la Pêche de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime

Selon monsieur Loua, les différentes réalisations opérées en 2019 ont permis d’avoir divers financements et d’envisager de meilleures perspectives pour l’année 2020. « Nous prévoyons pour cette année la construction du port de Kaporo, d’un coût estimé à 100 milliards de francs guinéens sur financement du Japon ; la construction de plusieurs infrastructures en faveur des communautés de pêche au Port de Koukoudé sur financement de la Banque Mondiale, ainsi que le bitumage d’une route de 4 kilomètres ; l’extension du port de pêche de Téminétaye ; l’équipement des pêches artisanales d’une valeur de 2 millions de dollars américains sur financement du Japon ; la finalisation des études de faisabilité du Port de pêche industrielle de Kamsar et de celui du Petit Bateau ; la poursuite de l’immatriculation des navires ; l’exportation sur les marchés de l’UE et de la Coré du Sud », a-t-il cité.

S’agissant des doléances formulées par les travailleurs, le ministre de la Pêche a dit ne pas pouvoir prendre des engagements à l’immédiat compte tenu des contraintes budgétaires du moment. Cependant, il a promis d’améliorer davantage leurs conditions de vie et de travail. « En 2020, je m’attellerais encore à être davantage attentif à vos préoccupations, notamment en recherchant les voies et moyens permettant d’améliorer le cadre de vie des travailleurs. Je vous ai suffisamment compris, mais permettez-moi de ne pas faire des promesses que je pourrais ne pas honorer. Mon seul engagement est de vous dire qu’en concertation avec notre syndicat, j’analyserais vos besoins et ferais face aux plus urgents, tenant compte des contraintes. Aussi, je m’attends de vous, en cette période cruciale pour notre pays en général, notre département en particulier, responsabilité, dévouement et efficacité ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS