Le nouveau centre commercial Dalaba, construit au quartier Bailobayah Centre, relevant de la préfecture de Dubréka, a officiellement ouvert ses portes au grand public. La cérémonie inaugurale de ce bijou, dont le coût global de réalisation est de 12 milliards de francs guinéens, a eu lieu ce samedi, 11 janvier 2020. C’était en présence des sages de la localité, du représentant du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, des membres du conseil communal de Dubréka et des responsables du quartier Bailobayah, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ce nouveau centre commercial Dalaba est l’œuvre de Saïkou Oumar Baldé, Président Directeur Général de la société Alawali Commercial, qui a décidé de quitter l’Angola, où il vivait depuis 2004, pour rentrer investir dans son pays. Selon nos informations, le centre commercial Dalaba comporte deux bâtiments de deux étages chacun, avec 119 magasins dans l’ensemble, un restaurant de 9 cabines, 24 tables installées au rez-de-chaussée, 22 toilettes (16 pour les hommes et 6 pour les femmes), une mosquée de 300 places environ, et un bureau pour le personnel.

Dans son intervention, Saïkou Oumar Baldé a indiqué que l’initiative de la construction de ce centre vient de son père, mais qui malheureusement est décédé sans avoir pu le faire. Et donc, dit-t-il, il a pris l’engagement de le construire en son nom.

Saïkou Oumar Baldé, PDG de Alawali Commercial et directeur du centre commercial Dalaba

« Le projet n’est pas totalement terminé. Nous avons pu construire ce centre commercial que nous inaugurons aujourd’hui. Il y a la mosquée, mais nous avons aussi prévu des logements que nous n’avons pas terminés d’abord. L’investissement que vous voyez est d’un montant de 12 milliards de francs guinéens. Deux sentiments m’animent aujourd’hui. Premièrement, je suis fier de moi-même parce que c’est un projet qui me tenais à cœur et que j’ai pu réaliser aujourd’hui ; deuxièmement, je me dis aussi que j’ai contribué au développement de mon pays parce que c’est ça qui compte surtout chez moi. Je me dis souvent que s’il s’agissait de moi seul ou de ma famille, peut-être que je n’aurais pas eu à faire tout cela. Mais, si je le fais, c’est pour contribuer au développement de mon pays », a-t-il dit.

Âgé seulement de 32 ans, Saïkou Oumar Baldé a invité les jeunes guinéens à faire comme lui, à ne pas attendre tout de quelqu’un. « La jeunesse ne doit pas toujours attendre qu’elle soit embauchée par l’Etat. L’Etat ne peut pas embaucher tout le monde. Mais, ce que j’ai remarqué en Guinée, c’est que les jeunes, pour la plupart, attendent que quelqu’un fasse toujours quelque chose pour eux. Moi, je dis non, il faut qu’on se pose la question inverse. Il faut que la jeunesse se dise qu’est-ce que moi je peux faire. Je pense que si on se pose cette question, on pourra mieux faire et cela va beaucoup aider le pays à se développer », a-t-il conseillé.

En outre, pour préserver son investissement, le PDG de la société Alawali Commercial a exhorté la mairie à l’aider à recaser les dames qui obstruent l’entrée du centre. « Suite à cette belle réalisation, nous invitons toutes les autorités, particulièrement celles de Dubréka, ainsi que toutes les populations de Bailobayah à nous accompagner et nous soutenir afin que ce centre soit une réussite. Nous sollicitons également auprès des autorités de la mairie de Dubréka leur appui afin que le centre retrouve toute sa visibilité et son accessibilité du côté de la route principale, obstruée en ce moment par des femmes étalagistes ».

Ibrahima Gadjiko Diallo, membre de la commission finances de la commune de Dubréka

De son côté, Ibrahima Gadjiko Diallo, membre de la commission finances de la commune de Dubréka, a le jeune investisseur. Au nom du maire de Dubréka, il a promis de trouver une solution au problème posé par le promoteur du centre. « Le maire de la commune se réjoui de la construction de ce centre. Il devrait être parmi nous. Mais, vu son calendrier très chargé, il n’a pas pu effectuer le déplacement. Qu’à cela ne tienne, madame le vice maire et toute la délégation qui l’accompagne avons jugé de le représenter ici. Merci pour l’accueil, merci pour la mobilisation et pour le travail abattu. Je voudrais rassurer, en tant que membre de la commission finances de Dubréka, que nous allons de manière diplomatique trouver une solution à votre doléance afin que ce centre retrouve toute la visibilité souhaitée. Vous savez pour que ces femmes quittent ici, il faut qu’elles aient où aller. Nous allons, dans les prochains jours, trouver une solution à ce problème sans frustrer ces femmes, car certaines d’entre elles sont là depuis plus de 20 ans et pour les enlever de là, il faut leur trouver un endroit adéquat aussi. Et pour ça, nous allons le faire de manière diplomatique », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin