Les neuf responsables du syndicat des enseignants, SLECG, interpellés samedi dernier à Conakry, seront jugés. Ainsi en a décidé le parquet de Mafanco, qui a jugé nécessaire de les inculper. C’est leur avocat qui a confié la nouvelle à un journaliste de Guineematin.com, ce lundi 13 janvier 2020.

« Ils ont été déférés ce matin au parquet de Mafanco, où ils ont été inculpés de menaces, injures, et coups et blessures volontaires. On est là, on attend la suite », a annoncé maître Salifou Béavogui, que nous avons joint au téléphone.

Ces 9 responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), dirigé par Aboubacar Soumah, ont été interpellés le samedi, 11 janvier 2020, au lycée Bonfi.

Selon leur organisation syndicale, ils étaient partis s’enquérir de la situation d’un enseignant, « déshabillé » par le proviseur de l’établissement devant les élèves, pour avoir observé la grève déclenchée le 09 janvier dernier par le SLECG.

Leur inculpation intervient alors que des négociations s’ouvrent ce lundi entre le SLECG et des représentants du gouvernement pour tenter de trouver solution à la grève des enseignants, visant à réclamer un salaire mensuel de 8 millions de francs par enseignant.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin