Amadou Sow, oncle de feu Mamadou Sow

Comme annoncé précédemment, Mamadou Sow, un élève de 21 ans, a été tué balle ce lundi, 13 janvier 2020, au quartier Cosa, dans la commune de Ratoma. Une autre victime enregistrée à Conakry, suite à la manifestation du FNDC contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Amadou Sow, financier et oncle du défunt, interrogé quelques minutes après ce décès par un reporter de Guineematin.com, a dit sa tristesse face à cette tuerie. Il a dit que la famille va porter plainte à la justice.

Elhadj Mamadou Sow a été tué par balle au niveau de la poitrine près de son domicile à Bantounka 2, au quartier Cosa. Son oncle, Amadou Sow, est toujours sous le choc. Selon lui, c’est des agents de la police qui auraient tiré sur son neveu. « Selon les amis avec qui il était au niveau de leur concession, des gens étaient attroupés devant la concession, lui il est sorti pour voir. Mais entre-temps, il y a un pick-up de la police qui passait. Les autres se sont enfuis. Lui, ils l’ont abattu directement d’une balle au niveau de la poitrine ».

Par ailleurs, Amadou Sow n’a pas caché son indignation face aux nombreux cas d’assassinats, notamment de jeunes innocents. « Je suis triste. J’ai un sentiment de mépris, d’injustice. J’ai du mal à croire qu’un enfant du niveau lycée meurt comme ça et à la fleur de l’âge. Ça fait mal, le pays n’est plus en sécurité. Ceux qui doivent protéger les enfants, ceux qui doivent protéger le peuple, ceux qui doivent nous protéger nous tous, c’est eux qui utilisent des armes automatiques contre des mineurs sans armes, sans un projectile en main. On les abat comme ça parce qu’ils ont la puissance publique », a-t-il regretté.

En outre, Amadou Sow a fait savoir que la mort d’Elhadj Mamadou Sow ne restera pas impunie, précisant que la famille va porter plainte. « On va porter plainte et on va tout faire pour que les fautifs répondent devant la justice. On ne va pas laisser tomber cela comme ça. On va tout faire pour que les auteurs soient arrêtés et punis par la justice », a-t-il promis.

A noter que la victime, originaire de Sannara, dans la sous-préfecture de Tountouroun, préfecture de Labé, était le fils de monsieur Mamadou Hassimiou et de madame Mariam Sow.

La croix rouge, contactée par la famille de la victime, refuse de venir chercher le corps qui est toujours à la polyclinique Dogomet de Cosa.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin