C’est une semaine de peur et de grande inquiétude qui commence à Conakry ce lundi, 13 janvier 2020, avec les « manifestations illimitées » déclenchées par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Dans la soirée d’hier, aux environs de minuit, des jeunes avaient commencé à barricader la chaussée et à brûler des pneus à Cosa, dans la commune de Ratoma. Et, ce lundi, les autorités guinéennes ont déployé un impressionnant dispositif sécuritaire dans les endroits stratégiques de la ville. Des pick-up de policiers et de gendarmes sont postés sur tous les carrefours et rond-points de l’autoroute Fidel Castro et sur l’autoroute le Prince.

Un checkpoint a été placé à l’entrée de la commune de Kaloum (qui abrite le centre administratif de Conakry). Pour y franchir, les conducteurs de motos et leurs passagers sont obligés de présenter leurs pièces d’identité.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin