C’est un visage sombre que présente la ville de Labé ce lundi, 13 janvier 2020, suite à l’appel lancé par le Front National de Défense de la Constitution (FNDC) à une série de manifestations ininterrompues contre le 3ème mandat. Aux environs de 7 heures, des groupes d’individus essentiellement composés de jeunes ont barricadé plusieurs axes routiers et brulés des pneus de la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’appel à la « résistance citoyenne et active » du FNDC pour protester contre le 3ème mandat a sérieusement paralysé les activités dans la ville de Labé. Toutes les activités tournent au ralenti.

Du marché central en passant par les gares routières jusqu’au niveau des banques primaires et stations-services, tout est fermé. Seul le marché aux légumes, communément appelé Yenguéma, avait connu une affluence jusqu’aux environs de 9h 45, avant que des jeunes ne viennent les intimider et les pousser à respecter le mot d’ordre de grève.

Quant à l’administration, elle fonctionne sans problèmes. Les cadres de la préfecture ainsi que ceux du gouvernorat ont répondu présent.

Des traces de pneus brûlés sont visibles à certains endroits. De très nombreux jeunes sont maitres des rues et dictent leur loi en rackettant de les usagers. Des conducteurs de moto rencontrés ont confié à notre reporter avoir été contraint de débourser 5 000 à 10 000 GNF pour circuler.

Au moment où on quittait les lieux, aucun incident n’avait été signalé. Les forces de l’ordre ne sont pas encore visibles sur le terrain. Les manifestants règnent en maîtres absolus dans les différents quartiers visités.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.om

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin