Les habitants de la ville de N’Zérékoré entament la journée de ce lundi, 13 janvier 2020 avec des sentiments de peur et d’incertitude. Cela, en raison du bras de fer engagé dans les médias entre l’antenne locale du FNDC et les autorités de la ville. Alors que les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé projettent une nouvelle manifestation de rue aujourd’hui dans la commune urbaine, le préfet de N’Zérékoré promet de les en empêcher, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Ni l’interdiction de sa manifestation par la mairie encore moins l’intervention du patriarche de la ville n’ont rien réussi à dissuader l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution à N’Zérékoré. La structure maintient son appel à manifester ce lundi, 13 janvier 2020 dans la ville, contre le projet de nouvelle Constitution du président Alpha Condé, qui lui ouvrirait la voie à un troisième mandat.

C’est pourquoi, le préfet de N’Zérékoré, Elhadj Sory Sanoh, a publié un communiqué dans la soirée d’hier, dimanche 12 janvier 2020, sur les antennes de la rurale de la ville, appelant les citoyens à vaquer librement à leurs occupations ce lundi. Il a rassuré ceux qui ont peur d’aller travailler que « toutes les dispositions sont prises pour les sécuriser avec leurs biens ». Le préfet promet par ailleurs, que « les autorités communales, préfectorales et régionales, empêcheront toute personne qui voudra troubler l’ordre public à N’Zérékoré, conformément à la loi ».

Ces différentes déclarations rappellent la situation qui a prévalu à la veille de la première manifestation que l’antenne du FNDC a organisée, en juin 2019, à N’Zérékoré. Interdit par les autorités locales et réprimé par les forces de l’ordre, le mouvement de protestation s’était soldé par un mort, plusieurs blessés ainsi que des commerces pillés et incendiés.

A suivre !

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin