Le mot d’ordre de « résistance permanente » lancé par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) est synonyme de rackets, de pillages et de règlements de compte personnels contre les paisibles citoyens de la commune rurale de Dalein, relevant de la préfecture de Labé, en Moyenne Guinée.

Le deuxième jour de ces manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a coïncidé à Dalein à une cérémonie de baptême organisée par le fils du maire de la commune rurale, Elhadj Sarifou Hoggo Diallo, secrétaire général de la Section de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Le père du nouveau-né, Thierno Ibrahima Diallo, enseignant en service à Darapelly, relevant de la commune rurale de Pilimini, dans la préfecture de Koubia. L’importante délégation composée de notables et d’enseignants venus spécialement de cette localité pour assister à la cérémonie a été brutalisé et séquestré par les manifestants mobilisés par l’antenne locale du FNDC dirigée essentiellement par des responsables locaux du syndicat des chauffeurs et mécanique générale.

La veille, c’est-à-dire, lundi soir, le véhicule du maire qui était parti prendre des bidons d’eau pour les besoins de la cérémonie a été immobilisé par les manifestants et leurs encadreurs.

Elhadj Sarifou Hoggo Diallo, maire de la CR de Dalein et SG de la Section de l’UFDG

Pire ! Le sous-préfet de la localité, Baaba Sow, a échappé de justesse pour avoir participé à la cérémonie. Il est rentré à Labé en attendant que la situation se normalise. Il semble que le FNDC local interdisait aux citoyens de Dalein d’assister à la cérémonie de baptême du petit-fils du maire de la commune rurale.

Même que le jeune vendeur de brochette, Ibrahima Ley-Saaré, qui aurait aidé le sous-préfet Baaba Sow à sortir de Dalein saint et sauf, subi actuellement la colère des responsables locaux du FNDC. Ces derniers sont allés jusqu’à faire détruire, ce mercredi, 15 janvier 2020, sa place au marché hebdomadaire de Dalein.

Actuellement, la famille du maire de la commune rurale de Dalein est confinée à domicile. Des barricades sont érigées sur la route qui mène au domicile de ce secrétaire général de la Section UFDG de Dalein.

Selon des informations en provenance de Dalein, les responsables du syndicat profitent actuellement de l’audience du FNDC pour régler des comptes à la famille du maire de la commune rurale. Et pour cause ? Il y a quelques semaines, le conseil communal de Dalein a pris la décision de déplacer la gare routière de l’esplanade du bloc administratif sous-préfectoral pour le périmètre du marché hebdomadaire, contre la volonté des chauffeurs.

Par ailleurs, les manifestants tombent régulièrement sur des marchandes pour les dépouiller de leurs marchandises. Trois cas ont été enregistrés ce mercredi à Dalein centre. Ils se sont jetés sur un plateau de bananes, dépouillé une vendeuse de feuilles de patate, brigandé un vendeur de pains.

Baaba Sow, Sous-préfet de Dalein

C’est au moment où nous mettions cette dépêche en ligne que nous avons reçu un appel en provenance de Kansakouma où les manifestants ont érigé un important barrage pour racketter les usagers de la route en partance pour Dalein ou Mali Yembéring.

« Le coordinateur du FNDC à Dalein a installé un barrage sur la route nationale. Nous nous occupions de Dalein de Centre. Mais, nous avons été alertés que l’équipe de Kansakouma est en train de racketter les usagers de la route. Nous sommes venus vérifier. Lorsque nous sommes arrivés sur le terrain, nous avons immobilisé un véhicule. Malgré l’intervention d’Elhadj Bachir Kansakouma, le coordinateur du FNDC, Thierno Issa Bambé, a pris 100.000 francs guinéens avec le chauffeur » explique notre interlocuteur.

En dehors de ce cas, chaque autre usager ordinaire est obligé de débourser 10.000 francs guinéens pour passer.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin