Face à l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) à des manifestations de « résistance active et permanente » contre un 3ème mandat du président Alpha Condé, le nouveau préfet de Boké sort les crocs. Hassan Sanoussy annonce qu’il n’acceptera aucune manifestation dans la préfecture et menace de sévir durement contre ceux qui tenteront de troubler l’ordre public dans la ville. Il l’a dit au cours d’un entretien avec le correspondant de Guineematin.com sur place.

« Quand je prends un loubard, j’applique la loi du talion : œil pour œil, dent pour dent, c’est ça le sens de la responsabilité. Je suis le contrepoids du désordre. Celui qui détruit un édifice public pendant mon temps, je le détruis », a laissé entendre le préfet.

Dans la même lancée, il a menacé de brûler les boutiques devant lesquelles des émeutes vont éclater. « Je dis et je reprends, je signe et je persiste que si on brûle un pneu devant une boutique, je brûlerai cette boutique. Parce qu’ils (les commerçants, ndlr) sont complices. Sinon, personne ne peut venir devant ta boutique, là où tu gagnes ton quotidien, et brûler des pneus là-bas », a dit Hassan Sanoussy.

Le préfet de Boké a adressé aussi un message aux vulcanisateurs. « Je leur demande de sécuriser leurs lieux de travail, faire en sorte que les pneus ne traînent pas dans la rue. Donc après le travail, ils n’ont qu’à mobiliser les vieux pneus et les faire rentrer dans le magasin », a-t-il lancé, ajoutant qu’il n’acceptera pas que les maires autorisent une manifestation du FNDC dans la préfecture de Boké. « Je ne laisserai pas les maires signer n’importe quoi », conclut Hassan Sanoussy.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineeematin.com

Tel. 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin