L’appel à la « résistance active, citoyenne et permanente » contre le 3ème mandat pour Alpha Condé enregistre de nouveaux adhérents ce mercredi, 15 janvier 2020. Contrairement aux deux journées précédentes, la préfecture de Gaoual a entamé les manifestations de résistance avec des barricades érigées à la sortie de la ville, sur la route de Kounsitel. Le commerce est paralysé dans la commune urbaine, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Un cadre de la préfecture, joint au téléphone par notre reporter, a décrit l’atmosphère qui prévaut ce mercredi à Gaoual. « Le marché est aujourd’hui paralysé. Mais, l’administration fonctionne normalement. Le matin, on nous avait informés que des individus ont barricadé très tôt la sortie de la ville, sur la route de Kounsitel. Les éléments des forces de force de l’ordre sont allés dégager les barricades, a précisé notre informateur. Depuis le début des manifestations à travers le pays, c’est aujourd’hui que Gaoual a commencé, on peut dire. Et là également, aucun manifestant n’est visible dans la ville. Seul le commerce est paralysé ainsi que la circulation qui est timide», a expliqué notre interlocuteur.

Ce mercredi, 15 janvier 2020, le Front National pour la Défense de la Constitution est entré dans sa troisième journée de protestation contre le projet de nouvelle constitution qui permettrai au président Alpha Condé de briguer un 3ème mandat.

Depuis trois jours, des manifestations se déroulent à Conakry et dans plusieurs villes de la Guinée. Les heurts enregistrés pendant ces manifestations contre le 3ème mandat pour Alpha Condé ont fait des morts, plusieurs blessés, plusieurs arrestations ainsi que des dégâts matériels importants.

Comme on le sait, à seulement quelques mois de la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel, le président Alpha Condé tient à changer la Constitution qui lui a permis d’être élu chef de l’Etat en 2010 et réélu en 2015.

Opposés à ce projet, plusieurs leaders politiques et de la société civile, réunis au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), appellent les guinéens à des manifestations illimitées pour contraindre le chef de l’Etat à renoncer à ce projet et à organiser des élections libres et transparentes à la fin de son dernier mandat, comme l’exige la Constitution actuelle.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin