Elhadj Mamadou Chérif Barry, Secrétaire Général des Affaires religieuses de la préfecture de Dalaba

Les réactions se multiplient suite à l’attaque de la voiture d’Elhadj d’Elhadj Bano Bah, le Khalife général du Fouta Djallon. Attaque survenue dans la journée du mercredi, 15 janvier 2020, dans la ville de Pita. Ce sont des agents des forces de l’ordre qui sont accusés d’avoir cassé les vitres des portières avant du véhicule de l’autorité morale de la Moyenne Guinée. Au lendemain de cet incident, Elhadj Mamadou Chérif Barry, le secrétaire général des affaires religieuses de la préfecture de Dalaba, a réagi au micro du correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Il s’insurge contre cette situation, qu’il qualifie d’inacceptable. « Nous sommes vraiment indignés, choqués, suite à l’agression du Khalife du Fouta Djallon, Elhadj Bano Bah. C’est un acte inadmissible. C’est comme si on agresse le Kountigui ou le Sotikemo. Voir une telle personne se faire agresser et sa voiture endommagée par des personnes qui sont censées protéger les citoyens et leurs biens, nous disons que trop c’est trop », a déclaré le leader religieux de la préfecture de Dalaba.

Poursuivant, Elhadj Chérif Barry a fustigé aussi l’attitude des agents de maintien d’ordre déployés dans la ville de Dalaba, à l’occasion des manifestations contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé, appelées cette semaine par le FNDC dans tout le pays. « Hier, j’ai convoqué une rencontre de tous les acteurs y compris le préfet dans la cour de la grande mosquée de Dalaba, pour qu’on puisse sensibiliser les citoyens. C’est que des agents des forces de l’ordre sont venus jeter du gaz lacrymogène, détruire des ampoules au niveau des boutiques et des magasins.

Pourquoi tout ça ? Nous, on ne peut pas empêcher quelque chose qui est constitutionnel, mais nous condamnons toute forme de violence, d’où qu’elle vienne. Il est inconcevable que les personnes censées nous protéger viennent renverser des marmites, retirer des téléphones de citoyens innocents, commettre des actes de vandalisme », a-t-il regretté.

Pour ce leader religieux, il revient au pouvoir de résoudre la crise qui secoue actuellement la Guinée. « La solution est détenue par le pouvoir, c’est lui seul qui peut résoudre la crise actuelle. C’est au pouvoir de sécuriser et protéger les citoyens. Quand tu es président, tu es le président de tous les Guinéens. Et si tu es ministre, tu es ministre de tous les Guinéens. Je demande à nos dirigeants de jouer leur rôle et aux citoyens aussi d’éviter la violence et la destruction des biens publics », a lancé Elhadj Mamadou Chérif Barry.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 657343939/625698919

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin