De la méfiance, le maire de la commune urbaine de Kankan doit en avoir dans la gestion de cette collectivité. Car, il est surveillé de près par le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Le département, dirigé par le Général Bouréma Condé, a brandi récemment un carton jaune contre l’autorité communale, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

C’est une manifestation de femmes qui vendaient aux abords du marché Sogbè, dans la commune urbaine de Kankan, relayée par Guineematin.com, qui a attiré l’attention du ministère. Ces femmes accusaient le maire de la ville, Mory Kolofon Diakité, d’avoir retiré leurs places pour les donner à d’autres commerçants plus riches. En plus de ce problème, le département a mené des investigations autour de l’exécution du contrat de rénovation du même marché Sogbè, financé par l’Agence Nationale de Financement des Collectivités (ANAFIC).

C’est ainsi que le 12 décembre 2019, le ministre, Bouréma Condé, a signé une note dans laquelle il adresse « un avertissement » au maire de la Kankan, « pour manquement grave à l’éthique et à la déontologie en matière de bonne gouvernance locale et de procédures de passation des marchés publics locaux ». Il ajoute qu’en cas de récidive par une faute grave avérée, « l’intéressé encourra une sanction disciplinaire de degré graduel ». De quoi faire frémir le maire de Kankan, Mory Kolofon Diakité.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin