Le sergent Bakary Soumaoro, en service au camp militaire de N’zérékoré, a été retrouvé mort dans sa chambre ce jeudi, 16 janvier 2020, au secteur 5 du quartier Nienh Sokora 1, dans la commune urbaine. Le jeune soldat était porté disparu depuis trois jours. Sur instruction des autorités, la porte de sa chambre a été défoncée où son corps ensanglanté a été découvert, rapporte le correspondant le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Interrogé sur cette découverte, Joachim Lamah, secrétaire général adjoint du quartier Nienh Sokora 1, est revenu sur ce qu’il sait de l’affaire. « C’était l’un de mes citoyens, il était militaire. Nous, on l’appelait communément Yérékani Soulazi. J’ai été appelé par mes citoyens, que ça fait trois jours qu’on ne le voyait pas. Après les 3 jours, voilà que sa porte est toujours fermée de l’intérieur. Je suis venu, j’ai fait mon constat. Directement, j’ai informé le chef de secteur. Il m’a dirigé à la sûreté et la sûreté m’a dit d’aller au camp. J’ai informé le maire. Le maire m’a dit qu’il va me rappeler dans 30 minutes. Après, il m’a rappelé pour me dire d’aller défoncer la porte pour voir ce qui est dedans. J’ai ordonné aux jeunes de le faire et on a défoncé la porte. On a trouvé son corps dans la chambre. Directement, j’ai rappelé le maire et il m’a dit de ne pas toucher, il arrive. Quand le maire est venu, on a fait le con stat et on a envoyé le corps à l’hôpital », a expliqué monsieur Lamah.

A la question de savoir dans quel état se trouvait le corps, Joachim Lamah a donné une réponse laconique. « Je l’ai vu, il saignait des narines, il saignait aussi de la bouche ».

Joint au téléphone par le reporter local de Guineematin.com, le maire de N’zérékoré, Moriba Albert Délamou, a fait savoir que le corps du sergent Soumaoro a été remis aux autorités militaires. « C’est le corps d’un sergent en service au camp militaire de Nzérékoré qui a été découvert dans sa chambre. On a envoyé son corps à la morgue et on l’a confié au camp », a fait savoir le maire.

Pour l’heure aucune information n’a filtrée sur les causes du décès du jeune sergent.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin