Siguiri : des jeunes en colère réclament plus de 600 millions à Taliby Dabo

Une centaine de jeunes ont pris d’assaut la maison des jeunes de Siguiri dans la nuit d’hier mercredi, 15 janvier 2020, pour exprimer leur colère contre le non payement de leurs primes liées à la sensibilisation pour le recensement. Les manifestants ont menacé de fermer la radio Baobab FM, du groupe Dabo Médias, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les jeunes gens, très nombreux, ont envahi les locaux de la maison des jeunes de Siguiri aux environs de 20 heures GMT. Ils étaient très remontés contre une société appelée TAIRA qui les a recrutés, en partenariat avec le groupe Dabo Médias, dans le cadre de la sensibilisation des citoyens pour se faire recenser sur les listes électorales dans la perspective des élections législatives du 16 février 2020. Selon nos informations, plus de 600 jeunes ont été recrutés à cet effet.

Interrogé par notre reporter, Mamady Diakité, un des manifestants, est revenu sur les faits. « Il y a presque deux mois, une société appelée TAIRA en partenariat avec le groupe Dabo Médias nous a recrutés pour rentrer de maison en maison, faire du porte-à-porte, sensibiliser la population à se faire recenser. Nous les superviseurs, ont devait recevoir, selon le contrat, la somme d’un (1) million de francs guinéens chacun. Les agents devaient recevoir 500 milles francs. Après le travail, quand nous avons réclamé nos primes, ils nous ont dit que Taliby Dabo est à Paris ou au Sénégal, rien n’est clair. D’abord, ils devaient nous payer les frais de transports et les crédits pour des appels, mais rien n’a été payé. Hier mardi, nous avons rencontré le secrétaire général des collectivités décentralisées pour lui dire que notre dernier délai était aujourd’hui. Si notre argent n’est pas payé, nous allons fermer la radio Baobab jusqu’à ce qu’on soit payé », a-t-il martelé.

Moussa Gbérédougou, l’un des journalistes de la radio Baobab, a été chassé par les jeunes en colère. « Dès que j’ai garé ma moto, un groupe de jeunes est venu m’attaquer. J’ai fui. Si non, ils allaient me faire du mal », a expliqué notre confrère.

Pour sensibiliser les jeunes en colère, le préfet de Siguiri a délégué son chef protocole, Lanceï Rocky Kéita. Contacté dans la matinée de ce jeudi, 16 janvier 2020, ce dernier a indiqué au correspondant local de Guineematin.com qu’ils sont restés avec les jeunes jusqu’à une heure du matin avant de les payer. Egalement interrogé ce matin, un des manifestants a confirmé ce paiement.

A rappeler que toutes les tentatives de joindre Taliby Dabo sont pour le moment restées vaines. On apprend qu’il doit à ces jeunes manifestants plus de 600 millions de francs guinéens.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS