Le premier Ministre, Ibrahima Kassory Fofana, continue sa randonnée dans la région de la savane Guinéenne dans le cadre du lancement de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES). Après les étapes de Kankan et Kérouané, le chef du gouvernement a été reçu en grande pompe dans la préfecture de Kouroussa hier jeudi, 16 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est dans la grande cour de la maison des jeunes de Kouroussa que le Premier ministre et sa suite ont été accueillis par les autorités administratives de la localité. Après le discours du préfet de Kouroussa, Souleymane Keita, le Premier ministre a délivré le message du chef de l’Etat guinéen aux populations.

Guineematin.com vous propose l’intégralité du discours du Chef du gouvernement :

Ibrahima Kassory Fofana, Premier ministre

« Populations de Kouroussa, je suis porteur d’un message, celui de notre champion, le bâtisseur, Pr Alpha Condé. Le message est de dire à Kouroussa que ce qu’il a promis au peuple de Guinée, de transformer la Guinée, de mettre la Guinée au diapason des pays les plus développés de l’Afrique, de corriger la pauvreté en Guinée, il est sur la voie. La logique aujourd’hui, c’est qu’il est en parfaite adéquation avec cette promesse.

Je veux rappeler que le Président de la République a entrepris pour la Guinée de régler les problèmes transversaux. Il n’a jamais cessé de rappeler qu’il n’a pas hérité d’un Etat, mais pas d’un pays. Il a fallu recréer un Etat, il a fallu nous désendetter parce que le pays était surendetté, rendant impossible tout accès aux possibilités de financement pour soutenir le développement économique.

Le professeur Alpha Condé a décidé que la Guinée serve d’exemple dans le monde, en affectant 15% des revenus miniers à repartir égalitairement à toutes les sous-préfectures du pays. A ce titre, c’est plus de mille milliards pour la première année qui a été investie. Cela constitue huit cents projets sur les quels je suis heureux de constater que Kouroussa seul a eu mille deux cent milliards d’investissement…

C’est un programme qui va transformer la Guinée et qui répond à la question claire qui est posée à tous les gouvernements, depuis notre indépendance : où va l’argent de nos mines parce que nous restons dans la pauvreté ? Le professeur bâtisseur a donné la solution en affectant 15% de nos ressources à toutes les communes de notre pays.

Le deuxième programme qui fait l’objet de notre arrivée à Kouroussa, c’est l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale dont nous venons ouvrir les portes au Kouroussa.

L’ère du professeur Alpha Condé a permis à la Guinée d’enregistrer une croissance de plus de 6% par an. Ça veut dire collectivement que la Guinée s’enrichit. Mais, cette richesse ne se sent pas dans les marmites, cette richesse ne se sent pas dans les difficultés des familles à faire face aux ordonnances médicales. Cette richesse ne se sent pas en un mot dans le quotidien du guinéen moyen. L’ANIES vient corriger cette situation. Le constat est qu’environ 56% des populations guinéennes sont pauvres, 46% des populations sont dans la pauvreté de la catégorie de ce qu’on appelle pauvreté absolue.

La vision du Professeur Alpha Condé est d’exclure la Guinée sur la liste mondiale de la pauvreté absolue dans 5 ans à partir de cette année. Ça ressemble à une magie. Ce n’est pas de la magie, la pauvreté absolue est définie par un revenu d’un dollar par jour, ça signifie environs 450 dollars par an.

Le programme ANIES va permettre à prendre six millions de citoyens, dont près de la moitié de la Guinée, qu’ils aient un minimum de garantie de 300.000 franc par an. Ça signifie qu’on sort de cette liste de pauvreté absolue dans 5 ans sans aucune difficulté. Ce n’est pas un rêve, c’est une réalité. Donc, nous passerons pour l’enrôlement et l’identification des plus pauvres. Ça veut dire que tu as 4 ou 5 enfants, ton mari est décédé, l’Etat te prend en charge. Tous les mois, il te donne un minimum de 250.000 francs guinéens. Tu es malade, incapable de travailler, tu as la famille, le programme te prend en charge. Tu es divorcé ou ton mari t’a abandonné, tu ne sais pas quoi faire, le programme te prend en charge.

Pour la première phase cette année, le programme va concerner 400.000 personnes, soit 60.000 familles sur l’ensemble du territoire. En effet, il n’y a que 10.000 personnes qui ont été choisies en 2020 dans neuf préfectures, plus la zone spéciale de Conakry. La préfecture de Kouroussa en fait partie.

L’année prochaine, le programme s’étendra sur deux millions de personnes…. Nous allons obtenir 6 millions de guinéens, ça veux dire que la moitié des guinéens va pouvoir sortir de la pauvreté absolue. Les machines biométriques vont passer prendre l’empreinte biométrique des personnes identifiées, parce que le Président exige la transparence pour éviter la fraude.

Je ne suis pas en train de dire que ce programme va commencer cette année. Cette année, c’est au niveau des personnes les plus pauvres. L’année prochaine, il s’agira des volets entreprenariat, assistance des femmes aux foyers, assistance aux agriculteurs. Toutes ces composantes prendront le départ l’année prochaine et les années suivantes…

Propos recueillis à Kouroussa par Mamady Bayo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin