Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, les Pharmaciens d’Officines Privées de Guinée ont annoncé leur intention d’aller en grève le lundi prochain, 20 janvier 2020, pour dénoncer de nombreux dysfonctionnements dans le secteur. L’annonce en a été faite le mercredi dernier à l’occasion d’une rencontre organisée au siège de la structure à Conakry.

Après avoir reçu ce préavis de grève, signé par la Présidente, Madame Hawa Diakité, et le Secrétaire Général Elhadj Mohammed Manizé Kolié, le ministre de la Santé a rencontré hier, vendredi 17 janvier 2020, le syndicat des pharmaciens.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, un communiqué du ministère de la santé produit après cette rencontre :

Ce vendredi 17 janvier 2020, le Ministre de la Santé a rencontré les membres du syndicat des pharmaciens suite à leur avis de grève.

Les revendications portaient essentiellement sur trois points :

1- La réduction du nombre de grossistes à 4

2- La création de la Brigade Médicrime

3- L’importation de médicaments sans visa d’importation.

A la lumière des informations données, Il ressort que les deux derniers points sont déjà pris en compte par le département de la Santé :

– La Brigade médicrime est déjà créée et fonctionnelle, ses membres de ont pris part à cette rencontre. Ce fût également l’occasion pour la brigade de faire le rapport de ses activités depuis sa création à nos jours.

– L’importation des produits pharmaceutiques au port sans visa d’importation sont sous saisie douanière, les procédures suivent leur cours grâce à l’implication spéciale de la brigade médicrime qui en a la charge et le suivi.

– Pour la réduction des sociétés grossistes, un rapport de la situation cosigné par le syndicat a été transmis aux plus hautes autorités et nous sommes en attente des instructions.

Les deux parties Ministère de la Santé et Syndicat se sont réjouis des dispositions prises et ont néanmoins reconnu ne pas être au même niveau d’information dû à une faiblesse de communication qui à l’avenir devra être corrigée par une collaboration encore plus étroite en rapport aux questions relatives au secteur pharmaceutique.

Le point de discordance de cette rencontre a porté sur le nombre de sociétés grossistes, le syndicat voulant que le Département de la Santé identifie immédiatement 4 sociétés par un Arrêté Ministériel.

Pour sa part, le Ministère de la Santé a estimé qu’il faut attendre les instructions de la Haute Autorité et qu’il ne saurait se soustraire à ce protocole administratif.

Le Ministre a levé la séance tout en demandant au syndicat de bien vouloir revoir sa position dans un esprit patriotique.

Par le service de communication du ministère de la santé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin