Comme annoncé précédemment, plusieurs notables, sages et cadres de la moyenne Guinée étaient hier, samedi 18 janvier 2020, chez le Khalif général du Fouta à Pita. Ils étaient allés exprimer leur indignation et leur préoccupation après l’attaque du domicile privé de la première autorité morale de la région, Elhadj Bano Bah. A cette occasion, le député uninominal de Labé, honorable Cellou Baldé, a dénoncé une « attaque effroyable et regrettable » qui est le « comble de l’immoralité » des agents des forces de l’ordre en Guinée, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Pita.

C’est avec un ton ferme et une grande indignation que le député uninominal de Labé s’est exprimé sur cette attaque du domicile du Khalif, Elhadj Bano Bah, le mercredi dernier à Pita, en marge des manifestations du FNDC (front national pour la défense de la constitution) contre la nouvelle constitution qui ouvrirait la voie à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Honorable Cellou Baldé

« C’est quelque chose d’effroyable et de regrettable. Mais, moi, je ne suis pas surpris par les excès occasionné par la gouvernance de monsieur Alpha Condé. Parce que, lors du décès de la maman du Premier ministre, Kassory Fofana, j’ai vu le Kountigui de la Basse Guinée, Elhadj Sékhouna, qui a été bousculé par des gendarmes et des ministres. Tout cela, parce qu’il ne partageait pas l’idée du troisième mandat… Il ne faut pas surfer sur les détails en disant qu’une pierre a été jetée ici, un bâtiment a été détruit par là. La question principale est le renoncement de monsieur Alpha Condé du projet de troisième mandat… Attaquer l’autorité morale du Fouta, c’est le comble de l’immoralité et de la dictature. Mais, tenez-vous bien, ce pouvoir est en état de déliquescence. Cependant, en tant que citoyen guinéen, nous continuerons à résister et à faire la désobéissance civile ; parce que l’article 21 de la constitution nous l’accorde. Le peuple doit résister à l’oppression ; et, là, je crois que le monde entier est convaincu que c’est l’oppression jusque chez les personnalités et autorités morales du Fouta Djallon… » a indiqué l’honorable Cellou Baldé.

Pour le député uninominal de Labé, il faut féliciter les populations guinéennes pour leur maturité. Car, « Alpha a tout fait pour mettre le combat du FNDC sur l’axe régionaliste et ethnique ; mais, les populations ont refusé ».

Selon l’honorable Cellou Baldé, le pouvoir de monsieur Alpha Condé ne tient que par la répression. Le député uninominal de Labé parle même d’une « milice infiltrée au sein de l’armée régulière » pour semer la terreur en Guinée. Il attribue aussi l’incendie du palais de justice de Labé aux agents des forces de défense et de sécurité qui sont à la solde du gouverneur la région administrative de Labé.

« Ce que nous regrettons aujourd’hui, c’est que le pouvoir de monsieur Alpha Condé ne tient que par la répression. Il y a une milice qui est infiltrée au sein de l’armée régulière pour semer la terreur… A Labé, c’est Madifing Diané (le gouverneur de région) qui, le 04 janvier (bien avant la manifestation du 06 janvier du FNDC) qui a prémédité. Il avait dit qu’il réquisitionnait les forces de défense et de sécurité ; et, qu’il en assumait la totalité et l’entière responsabilité des bêtises qu’elles allaient commettre. Il a réquisitionné l’armée pour le protéger, protéger sa résidence, protéger les responsables locaux du RPG… Et, pendant ce temps, il fait assassiner des enfants de 15 ans et 20 ans dans les rues de Labé… Je vous le dis encore, le palais de justice de Labé a été brûlé par les forces de défense et de sécurité. Et, à Pita, au lieu que ça soit le gouverneur de Mamou qui réquisitionne l’armée pour ici, c’est Madifing Diané qui l’a fait », a dénoncé honorable Cellou Baldé.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin