A peine affichées, les listes électorales ont été déchirées dans plusieurs quartiers de la commune urbaine de Mamou. Ces incidents ont été enregistrés dans la journée d’hier, samedi 18 janvier 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

A l’image de beaucoup de circonscriptions électorales du pays, les listes électorales ont été affichées le vendredi, 17 janvier 2020, à Mamou, en prélude aux élections législatives du 16 février prochain. Mais, dans beaucoup de quartiers de la ville carrefour, elles ne sont restées affichées que pour quelques heures.

Dans la journée du samedi, 18 janvier, des personnes non identifiées ont déchiré les listes des quartiers Loppet, Kimbely, Tewgol, Madina Scierie, Petel, et Telico entre autres. Joint au téléphone, Aboubacar Keïta, le président de la CEPI de Mamou, a regretté ces incidents qu’il dit avoir appris des voisins.

A rappeler que des incidents de ce genre avaient déjà été enregistrés dans la ville N’Zérékoré. Dans la nuit du vendredi au samedi, des inconnus ont déchiré les listes électorales affichées dans le quartier Gbangana. Ce qui témoigne des tensions qui entourent le processus d’organisation des élections législatives du 6 février 2020.

Les principaux partis d’opposition du pays, qui se sont retirés du processus électoral, promettent d’empêcher la tenue du scrutin. Ils exigent la réunion d’un certain nombre de critères avant d’aller aux élections législatives. Il s’agit d’un « fichier électoral sincère, un président de la CENI indépendant et l’achèvement du processus des élections locales du 4 février 2018 ».

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin